AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
MERCI DE PRIVILÉGIER LES HOMMES SUR LES NAVIRES ET LES FEMMES A TERRE ! Il y a également de nombreuses choses possibles pour les femmes à terre ;)

Partagez | 
 

 (hannah & sevastyan), we don't need another hero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 40
› inscrit(e) le : 24/03/2015
› avatar : Freya Mavor
› crédits : (av) Vintage Phonic; (sign) crackle bones
MessageSujet: (hannah & sevastyan), we don't need another hero   Lun 30 Mar - 22:33




Hannah & Sevastyan
Les femmes qui savent se défendre sont surtout celles qui ont été beaucoup attaquées

H
annah a pour habitude de travailler dans les écuries le matin. Se lever tôt ne lui fait pas peur, loin de là, d’ailleurs elle adore passer du temps avec les chevaux alors que tout est encore calme dans la ville. Cette atmosphère lui permet de travailler tout en rêvassant, ce qui est facilité par la lumière du petit matin et le bruit lointain du port qui s’active. Quand l’Anglaise a fini son travail dans les écuries de l’auberge, elle troque ses vêtements d’homme contre sa tenue de femme de chambre, composée d’une robe en lin de couleur crème et d’un corsage marron qu’elle noue par-dessus. Sa tenue de travail est approximativement la seule robe qu’elle accepte de mettre. Elle est simple et peu encombrante, et surtout, elle n’a pas de décolleté plongeant, détail qu’elle déteste sur les vêtements à la mode de South Hamilton. Elle attache ses boucles blondes en un chignon et sort de sa chambre de bonne située juste sous les toits de l’auberge. Elle fait le tour des chambres, récupère les linges de corps qu’elle doit amener à la lavandière, passe un coup de balai, refait les lits comme il faut, aère un peu les pièces. On ne dirait pas avec son caractère, mais la jeune femme aime que tout soit bien rangé et propre. Elle trouve que cela confère vraiment un charme au lieu, que cela donne envie d’y rester et qu’on s’y sent bien. Satisfaite de son travail, elle descend voir la gérante de l’auberge qui lui donne la liste des choses dont l’établissement manque et qu’il faut aller acheter. Le caractère d’Hannah fait que c’est une négociante féroce, elle est donc rapidement devenue une alliée de taille pour les affaires de l’auberge. De plus, elle adore aller faire le marché. Il y a tellement de personnes différentes, de tous horizons, ça respire le grand large, les aventures, la liberté.

Elle passe du temps à naviguer dans le marché entre les différents étals. Elle connaît beaucoup de commerçants et croise même des connaissances. Quand elle est sûre de tout avoir, elle se dirige vers la maison de la lavandière, aussi devenue une de ses meilleures amies au fil des journées à lui apporter le linge de l’auberge. Hannah passe la tête dans l’encadrement de la porte et son visage s’illumine d’un sourire lorsqu’elle voit son amie se diriger vers elle avec son petit boutchou accroché à ses jupes. Hannah n’a malheureusement pas le temps de rester longtemps pour discuter avec la jeune femme et doit assez rapidement se rediriger vers l’auberge. Elle dépose ses courses dans la cuisine, remet le linge propre dans les chambres et prépare la salle commune pour le service du soir. Elle sert le repas aux clients qui ne souhaitent pas souper à la taverne. La jeune Anglaise illumine la pièce par sa bonne humeur et son sens de la répartie. Elle s’efforce toujours de sourire. En même temps, son travail exige d’elle d’être toujours agréable avec les clients, même si parfois, elle aimerait leur répondre d’aller se faire voir avec leurs réflexions idiotes. Cela arrive assez peu souvent, mais son impulsivité la force à se mordre la langue jusqu’au sang pour éviter de répondre violemment quand cela arrive. Elle connaît la plupart des clients et papillonne de table en table pour vérifier que tout se passe bien.

Les clients commencent à retourner dans leurs chambres, plus ou moins bien accompagnés. L’auberge se vide, Hannah range les verres, essuie les tables et amène la vaisselle dans la cuisine. Alors qu’elle est en train de débarrasser une table, elle sent quelqu’un la tirer par la manche. Elle manque de laisser tomber son plateau rempli de choppes et de plats divers. Tout en se mordant la langue pour ne pas pousser un juron, l’Anglaise se tourne vers celui qui l’a si gentiment hélée. « Je peux vous aider? » L’homme la regarde un long moment, un sourire en coin, et la jeune femme se sent mal. Ses yeux semblent détailler chaque parcelle de son corps, elle a la vilaine impression qu’elle est nue sous son regard. « Ouais. Amène encore à boire. » Son sourire se fait encore plus sale. Hannah lui tourne le dos et ramène son plateau à la cuisine. Elle essaye de contrôler ses tremblements, sans trop de succès. Elle n’a pas peur, non, elle a vu bien pire, mais quelque chose dans son regard la déstabilise au plus haut point.

Elle revient à la table de l’homme et de son compagnon, leurs deux verres de rhum à la main. Alors qu’elle se penche pour déposer les verres sur la table, l’homme qui lui avait parlé quelques minutes auparavant lui attrape une mèche de cheveux qui avait glissé de son chignon et qu’elle n’avait pas pris la peine de remettre en place. La jeune Anglaise sursaute de frayeur et envoie les verres se fracasser par terre, éclaboussant de rhum les deux hommes et ses jupes. L’homme fronce les sourcils et se lève, attrapant par la même occasion Hannah par le bras et la forçant à se remettre sur ses pieds. Il se dresse devant elle, grand, implacable. Hannah sait ce qu’il va se passer. Elle le redoute, mais elle se tient droite, serre les poings à ses côtés et attend les gifles qui ne vont pas tarder de tomber sur ses joues.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 180
› inscrit(e) le : 21/03/2015
› avatar : Tom Gorgeous Hardy.
› crédits : Cookie Silver & Tumblr.
MessageSujet: Re: (hannah & sevastyan), we don't need another hero   Mar 31 Mar - 20:36




Hannah & Sevastyan
Les femmes qui savent se défendre sont surtout celles qui ont été beaucoup attaquées

L
orsque Sevastyan n’étant encore qu’un enfant, sa pauvre mère lui racontait l’histoire d’une créature faire immense, puissante et crée de toutes pièces par un grand rabbin afin de protéger les Enfants d’Israël des hommes, des femmes et des esprits man intentionnés. Et ce récit influença énormément Sevastyan, qui presque inconsciemment fit en sorte de devenir un « Golem ». Car les longues années qu’il avait passé au sein de la terrible armée du Tsar lui avait appris à détester l’injustice sous toutes ses formes. Il détestait donc la violence gratuite et encore plus lorsque celle-ci était dirigée vers une personne plus petite et plus faible. Voilà pourquoi le Quartier Maître du Black Fortune ne put s’empêcher de serrer les dents lorsque, tranquillement assis dans un coin de l’auberge de Nassau il aperçut deux gabiers en train de maltraiter la palefrenière blonde de l’établissement. Oh évidemment le russe était loin d’être un saint et il avait déjà hurlé sur une pauvre serveuse maladroite, mais l’attitude de l’un des deux pirates lui donnait la nausée. D’ailleurs au fond ce dernier ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même puisque c’était lui qui en tentant de jouer au grand séducteur avait déstabilisé la jeune fille et donc provoqué l’accident de boisson dont il avait été victime.

Bref au moment où la jolie petite blonde allait se prendre une gifle monumentale, le barbu frappa violemment du poing sur la table – qui trembla pendant quelques secondes – et se redressa pour prouver aux clients perturbateurs qu’il n’avait pas fait ça pour plaisanter et qu’il était prêt à en découdre si jamais cela était nécessaire. « Hé t’es qui toi ? Tu crois qu’tu me fais peur ? J’suis Beric du Scowerer j’ai peur de personne moi… »  L’ancien roula des yeux, apparemment il allait devoir se battre hors il venait de revenir de voyage, il était plutôt fatigué et il n’avait donc aucune envie de perdre son temps avec des parasites de la pire espèce. Cependant le compagnon du dénommé Beric se leva pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. Ce deuxième personnage apparemment un poil plus intelligent que le précédent devait surement connaître la réputation de bagarreur de  Soljenitsyn.

Hélas cette mise en garde ne calma pas le charmeur du dimanche qui lâcha – enfin – le bras de la femme de chambre pour attraper un bâton en bois prêt de la cheminée. L’exilé qui avait laissé son sabre prêt de sa chaise se contenta de hausser les épaules, son ennemi avait l’air maladroit et en plus il paraissait totalement ivre. Après avoir poussé pour le moins ridicule, le gabier du Scowerer fonça sur l’Ours de Novgorod qui fit un pas de côté pour l’esquiver puis qui lui tordit rapidement et brutalement le bras.

« Je pourrais très bien te briser le coude imbécile, mais je ne veux pas avoir de problème avec ton capitaine tu comprends ? Alors maintenant dégages. »  

S’exclama Sevastyan avant de lâcher son agresseur qui au lieu prendre la fuite retenta sa chance, pour se retrouver dans la même position, mais cette fois-ci le barbu ne lâcha prise que pour balancer brusquement le ‘fameux’ Beric contre le mur en pierre et lui mettre un bon coup de poing. Cette fois-ci le gaillard, qui avait le visage ensanglanté depuis qu’il avait fait la bise au mur, donna l’impression de s’être calmé et son camarade se dépêcha d’aller prendre de ses nouvelles et de contenir sa colère du mieux qu’il pouvait. Extrêmement peureux, le deuxième boucanier déposa quelques pièces sur leur ancienne table et il aida son ami à se relever avant de quitter le ‘Night Dream’ au pas de course.

Le « Golem » observa la blondinette avant de relever les deux verres qu’elle avait renversés un peu plus tôt et qui contentaient toujours un fond de rhum. Alors il les ramena à sa table et s’affala nonchalamment sur sa chaise. Il venait de se faire deux nouveaux ennemis, mais au moins la petite n’avait rien et il avait gagné un demi-verre d’alcool. Soucieux de ne pas passer que pour un simple bagarreur opportuniste, le natif d’Europe de l’Est avala quelques gorgées avant de regarder la palefrenière et de se perdre dans ses yeux d’une clarté exceptionnelle. Contrairement au regard de cette ordure de Beric son regard n’avait rien de pervers ou d’intéressé, il était simplement fasciné par le regard de la demoiselle en détresse.

« Ça va ? T’as pas trop mal au bras ? C’est quoi ton nom ? » 

Bon il n’était pas extrêmement doué pour faire le premier pas, mais au moins il avait réussis à aligner trois phrases sans que son accent russe ne rende ces derniers complètement incompréhensibles. Enfin il avait quand même fait d’énorme progrès en anglais et seul son accent venu de Russie trahissait ses origines slaves.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 40
› inscrit(e) le : 24/03/2015
› avatar : Freya Mavor
› crédits : (av) Vintage Phonic; (sign) crackle bones
MessageSujet: Re: (hannah & sevastyan), we don't need another hero   Mer 8 Avr - 22:18




Hannah & Sevastyan
Les femmes qui savent se défendre sont surtout celles qui ont été beaucoup attaquées

L
a jeune Anglaise sursaute violemment quand le poing d'un des clients dans le fond de la salle vient s'abattre sur une table. Elle se rend compte qu'elle a les nerfs à fleur de peau. L'auberge est entièrement vide à présent, mis à part ses deux agresseurs et l'homme qui vient de manquer de casser la table en deux avec la force de son coup. Elle reste stoïque. Elle ne daigne même pas adresser un seul regard à cet homme et reste les yeux fixés devant elle à rager intérieurement. Elle est jeune, elle est une femme, et les gens se sentent tout de suite obligés de la protéger, sous le charme de son apparente innocence. Sauf que Hannah a un véritable caractère d'enfant: rêveuse, têtue, aventureuse. Elle ne veut pas de la pitié des gens, encore moins de leur protection. Elle a su se débrouiller sans eux jusqu'ici, elle ne voit absolument pas pourquoi d'un coup elle aurait besoin que quelqu'un la prenne sous son aile.

« Hé t’es qui toi ? Tu crois qu’tu me fais peur ? J’suis Beric du Scowerer j’ai peur de personne moi… » Cette réflexion pourtant idiote au possible pique la curiosité de la blonde. Elle ne sait même pas à quoi ressemble son « sauveur », encore moins qui il peut bien être. Hannah tourne lentement sur elle-même pour détailler celui qui a pris sa défense. Grand, musclé, barbu, il semble agacé par l’attitude du dénommé Beric. Son roulement d’yeux arrache un sourire à la demoiselle, qu’elle s’empresse de ravaler pour sauver sa fierté. Le compagnon de Beric se lève alors. Hannah sursaute une nouvelle fois, de peur qu’il n’ait vu son sourire et veuille vraiment la corriger, mais elle se rend compte de la stupidité de son geste quand il se penche vers Beric pour le mettre en garde contre Soljenitsyn, qui que ce personnage puisse bien être. A vrai dire, Hannah n’en a plus rien à faire. Elle défie le pirate devant elle du regard. Elle le met au défi de la gifler, mais il ne la regarde même plus; il n’a d’yeux que pour l’homme au fond de la salle. Beric lâche son bras, que la jeune femme s’empresse de masser. S’ensuit une bagarre pitoyable entre l’ivrogne de pirate et l’énigmatique barbu. Elle se termine par le tintement de quelques pièces sur la table en face de Hannah et un silence pesant dans la salle commune de l’auberge.

L’Anglaise, un peu secouée par les événements, empoche la monnaie et débarrasse la table alors que l’homme s’empare des deux verres de rhum qu’elle a renversés quelques minutes plus tôt. Elle ne lui adresse pas un seul regard. Elle fait le tour des tables pour passer un coup de chiffon et enlever les dernières choppes des tables. Elle sent le regard de l’homme posé sur elle, mais pas de la même manière que celui de Beric; il est plus enveloppant, plus protecteur. Hannah relève la tête, et son cœur rate un battement quand elle se rend compte que l’homme la regarde droit dans les yeux. Intriguée, elle penche la tête légèrement sur le côté, signe qu’elle réfléchit profondément, mais elle garde un visage impassible, à la limite du froid. « Ça va ? T’as pas trop mal au bras ? C’est quoi ton nom ? » La blondinette ne peut pas s’empêcher de remarquer un fort accent slave dans la bouche de l’homme. « Hannah Little. Et vous êtes…? » Elle ne prend pas la peine de répondre à ses autres questions et finit de débarrasser la salle commune pendant qu’il lui donne son nom.

Hannah retourne à la cuisine où elle remplit un verre entier de rhum qu’elle ramène à la table de Sevastyan. Elle pose violemment la choppe sur la table et prend place sur une chaise en face de lui. « Tenez, cadeau de la maison, pour avoir sauvé une pauvre jeune femme sans défense des griffes d’un affreux pirate, » lui dit-elle d’une voix dégoulinant de sarcasme. Elle devra payer cette boisson de sa poche, mais elle s’en fiche; rien que de voir la tête que tire l’homme, cela en vaut le coup. « Vous savez, je suis capable de me défendre. Ce n’est pas parce que je fais deux têtes de moins que vous et que, visiblement, j’ai bien moins de muscles que je ne peux pas me battre. »
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 180
› inscrit(e) le : 21/03/2015
› avatar : Tom Gorgeous Hardy.
› crédits : Cookie Silver & Tumblr.
MessageSujet: Re: (hannah & sevastyan), we don't need another hero   Mar 14 Avr - 0:26




Hannah & Sevastyan
Les femmes qui savent se défendre sont surtout celles qui ont été beaucoup attaquées

L
e slave mis quelques secondes avant de comprendre l’attitude de la serveuse qui avait passé plusieurs secondes à le fixer avec un regard noir. De toute évidence, il avait égratigné l’égo de la jeune femme en empêchant les deux ivrognes de la corriger… Il aurait peut-être dû la laisser se débrouiller seule, mais Sevastyan était un preux chevalier enfermé dans le corps d’un ours, alors il n’avait pas pu s’empêcher d’intervenir. Car même si elle avait un sale caractère, la petite demoiselle ne méritait pas de se faire maltraiter par un homme deux fois plus grand et plus fort qu’elle.  Toujours assit à sa table, le pirate observa la blonde s’activer pour nettoyer les tables et ramener les verres et la vaisselle dans la cuisine. Alors le géant de l’Oural qui n’aimait pas parler dans le vide attendit qu’elle revienne pour se présenter à son tour.  « Sevastyan, Sevastyan Soljenistyn, Quartier Maître du Black Fortune. »  Dit-il avant de plisser des yeux en voyant Hannah Little poser une pinte de bière juste devant lui. Le déserteur ne voulait pas de ce verre… Il n’était ni un mercenaire, ni même un simple opportuniste comme la palefrenière  semblait croire.  L’homme de Novgorod n’avait rien d’un Condottière, c’est juste un altruiste qui avait fini par devenir pirate par la force des choses. En réalité le milieu dans lequel évoluait Sevastyan n’était absolument pas représentatif de son état d’esprit… La logique aurait presque voulu qu’il soit du côté de la Royal Navy, mais son expérience au sein de l’armée impériale du Tsar Pierre le Grand l’avait rendu extrêmement marginal en plus de l’avoir dégoûté de toute forme d’autorité. Et d’ailleurs si le barbu était au service de Symon Asplyn c’était parce qu’il avait un certain respect pour cet excentrique et surtout parce qu’il l’avait désiré…

Un poil agacé par la réaction de la demoiselle qu’il venait de sauver, le russe fixa la chope qu’elle venait de lui amener. Il avait déjà assez bu et l’alcool qu’il venait d’avaler quelques secondes plus tôt l’avait plutôt bien hydraté. Alors au lieu de boire comme assoiffé comme on aurait très bien pu l’imaginer, il soupira et regarda Hannah tout en passant sa main dans sa barbe. «  Mon père disait souvent : мы не убить волка, потому что это серый, а потому, что он убил овцу » Forcement Sevastyan se doutait que cette petite anglaise, n’avait pas compris ce proverbe qu’il avait prononcé dans sa langue natale. Il devait d’ailleurs être l’un des seuls habitants de Nassau à parler le russe, mais là n’était pas la question.  « Dans ta langue cela veut dire : On ne tue pas le loup parce qu’il est gris, mais parce qu’il a tué la brebis ». Ce dicton il l’avait entendu des milliers de fois et au fond il avait influencé sa façon de voir les choses, il l’avait façonné et fait de lui un homme bien. Ou presque… Puisqu’en tant que Pirate il n’avait pas tout à fait le profil d’un brave garçon. Et au fond cela n’avait pas réellement d’importance car le Soljenistyn était simplement heureux d’avoir pu aider quelqu’un, même si cette personne elle ne semblait pas extrêmement reconnaissante, loin de là.

«  Je n’ai pas fait ça parce que tu avais l’air faible, mais parce que tu ne méritais tout simplement pas d’être secouée par ces gars. »

Au fond Sevastyan espérait que cette explication allait calmer la petite furie qui se tenait juste devant lui. Oui, elle était petite, ou elle était frêle, mais il ne la pensait faible pour autant… Il n’était intervenu que parce que Beric et son ami s’étaient mal comportés avec elle et qu’il se serait sentit mal en restant seul dans son coin à observer cette mascarade sans piper mot.  Toujours en observant Hannah Little, le russe poussa la chaise qui se trouvait en face de lui avec son pied et il tapota légèrement sur sa table.

« C’est toi qui a mérité ce verre… alors viens donc t’asseoir quelques minutes avec moi… » Il esquissa ensuite un petit sourire taquin qui ne lui ressemblait pas vraiment et fixa la petite blonde aux yeux clairs. « Et rassure toi je ne dis pas ça parce que je crois que tu es quelqu’un de faible et que tu ne peux pas rester debout. Haha. »  Il laissa ensuite s’échapper un rire franc et assez communicatif avant de regarder autour de lui et de remarquer que l’auberge était vide. Hannah n’avait pas de raisons de refuser son offre. Sevastyan était bien décidé à se faire une nouvelle amie.




WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hannah & sevastyan), we don't need another hero   

Revenir en haut Aller en bas
 

(hannah & sevastyan), we don't need another hero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (hannah & sevastyan), we don't need another hero
» (maternité amie des bébés - LHAB) Miss Hannah (part 2)
» Le livre Anna, grand-mère de Jésus
» Hanna MK
» Quel héros de cinéma es tu ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never shall we die :: NEW PROVIDENCE :: the night dream-
Sauter vers: