AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
MERCI DE PRIVILÉGIER LES HOMMES SUR LES NAVIRES ET LES FEMMES A TERRE ! Il y a également de nombreuses choses possibles pour les femmes à terre ;)

Partagez | 
 

 (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 4753
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : santiago cabrera.
› crédits : @nightshade (avatar), tumblr (gifs), M83, oblivion (lyrics).
› comptes : ela seaworth.
MessageSujet: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Lun 6 Avr - 21:11

at the price of the heart’s dearest treasure

out of the blood of a conflict fraternal, out of the dust and the dimness of d e a t h, burst into blossoms of glory eternal, lowers that sweeten the world with their breath. flowers of charity, peace, and devotion bloom in the hearts that are empty of strife; love that is boundless and broad as the ocean leaps into b e a u t y and fulness of life. w/eleanor risley & aries costello.

Amer, l’alcool avait glissé dans sa gorge ; désormais l’arôme du vin lui rappelait de tendres caresses dans lesquelles il se complaisait sans relâche. Le trésor de l’existence sans attache, Aries cherchant son salut uniquement au fin fond d’une coupe de liquide pourpre – et dire que certains avaient rechigné à l’avaler, croyant sans réfléchir à ces histoires sans fond de malédiction. Quelle bande d’idiots. Bande de… à mesure que l’espagnol avait laissé ses yeux naviguer sur la foule autour de lui, il avait tantôt ressenti du dégoût, tantôt ressenti de la colère à l’égard de tous ceux qui l’entouraient. Nassau le répugnait au plus haut point, et à mesure que le vin s’était mêlé à son sang, Aries s’était senti submergé par la lassitude d’être ici, encore ici, prisonnier. La mer – merde alors, il avait un irascible, incontrôlable besoin de retourner vers la mer. Et tous demeuraient sourds à cet appel qui habitait toute l’âme du pirate – surtout ce bon à rien d’Oaken, qui semblait déterminé à faire stagner son équipage ici, dans le néant, l’ennui. Tant mieux. Peut-être bien qu’il y aurait matière à mener une mutinerie contre lui histoire de lui faire comprendre que personne ne pouvait accepter de suivre le moindre de ses bons désirs. Capitaine – Capitaine de rien du tout, si ce n’est d’une bande de désespérés desquels il prospérait.

Mû par tant de ressentiments, Aries avait quitté sa place à l’une des tables aménagées alentours, pour arpenter en quelques pas la foule qui s’agitait dans tous les sens ; ici, tout le monde ricanait, gloussait, tout le monde festoyait à grands coups de cris et éclats de voix – il était presque curieux de constater à quel point il n’en avait cure, de tout ce qui se passait autour de lui ; pourquoi gaspiller son temps à chercher à tendre la main là où ça n’en valait pas la peine ? Toujours, toujours penser à ce que son âme pourrait trouver comme salut là où, finalement, la seule vie se trouvait sans conteste ici-bas. En zigzaguant entre les tables, il en trouva une presque oubliée, une belle bouteille encore presque remplie posée dessus ; Aries la saisit, portant le goulot à ses lèvres pour ingurgiter tout un flot d’alcool, avant que son œil ne saisisse une silhouette familière, perchée sur les genoux d’un inconnu parfait. Qu’importe ; Aries trouva bien vite son chemin jusqu’à elle, saisissant sans vergogne le poignet d’Eleanor pour la faire se dresser sur ses pieds. Le premier mot de protestation de l’autre type lui valut de se prendre un retour fracassant, l’espagnol balançant son poing en plein dans son visage. Et l’autre type bascula, frappant le sol au moment où le pirate saisit le pistolet à sa ceinture, visant tout juste pour lui éclater le bide dans un flot de sang, sans même se retourner. De sa prise, enserrée autour de la taille d’Eleanor, Aries l’entraina sur quelques pas. « ’Faut croire que t’es pas partie cette fois. » est-ce un rire criant ouvertement l’amertume qui passa ses lèvres ? Nul ne pourrait dire : encore ici, Aries ne savait pas où il en était avec la jeune femme, partagé entre une colère qu’il n’avait cure d’exprimer à haute voix, et toujours, toujours cet appétit irascible d’elle.

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.


swag swag baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 235
› inscrit(e) le : 05/01/2015
› avatar : alexandra dowling.
› crédits : moi-même (avatar).
› comptes : harley, annabel et gabriel.
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Mar 21 Avr - 13:38

I'm a little bit of everything.
ARIES COSTELLO & ELEANOR RISLEY

Just when you think, you got me figured out The season's already changing I think it's cool, you do what you do And don't try to save me. I'm a bitch, I'm a lover. I'm a child, I'm a mother. I'm a sinner, I'm a saint, I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream, I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. I'm a bitch, I'm a tease. I'm a goddess on my knees. When you hurt, when you suffer, I'm your angel undercover I've been numb, I'm revived. Can't say I'm not alive You know I wouldn't want it any other way. ~ bitch.


Pendant un long moment, Eleanor avait pensé passer la soirée chez elle avec Juliet, c’était probablement la meilleure chose à faire, mère responsable, elle n’avait aucune raison d’aller participer à la fête qui avait lieu à Nassau. Pourtant, on lui avait proposé de garder Juliet pour qu’elle puisse se rendre à la fête. Elle était jeune, il fallait qu’elle en profite lui avait-on dit. Elle avait alors choisi de se rendre jusqu’aux festivités, se disant qu’elle n’allait boire qu’un verre ou deux grand maximum avant de rentrer chez elle. Pourtant dès le premier verre de vin qu’elle avait avalé, elle s’était dit que son amie avait raison, elle était jeune et elle devait en profiter. Aucun homme ne voudrait épouser une mère célibataire, alors si elle continuait d’attendre le prince charmant, elle n’était pas sortie de l’auberge. Elle n’était pas moche – d’après elle en tout cas – elle pouvait bien utiliser ses charmes sur les hommes pour avoir l’occasion de prendre un peu de plaisir, elle n’avait pas partagé la couche d’un homme depuis ce qui lui semblait être un millénaire, finalement être une pute ça commençait à lui manquer, lassée de n’être qu’une pauvre fille sage, complètement idiote, elle avait décidé que ce soir, elle allait enfin se lâcher. Elle ne tarda pas à se faire offrir un verre par le premier venu, se jetant sur ses genoux, le laissant volontiers dénouer son corsage tout en la tripotant. Elle fut pourtant obligée de quitter son compagnon, quand Aries arriva pour s’emparer de son poignet, l’homme rechigna avant de se prendre un coup de poing en pleine figure puis une balle dans le bide. Action que la jeune femme ignora complètement comme si voir un homme mourir devant ses yeux n’avait pas la moindre importance. « Pourquoi est-ce que je partirais ? » Où est-ce qu’elle pourrait aller de toute façon ? Elle était bien ici, il y avait tellement d’hommes avec qui elle pouvait prendre du bon temps, Nassau était un paradis sur terre. Son corsage toujours largement ouvert, elle se rapprocha d’Aries venant faire glisser ses mains le long de son torse. « Les pirates sont tellement attirants, je me sens bien ici. » Se mordant légèrement la lèvre inferieure, elle plongea son regard dans celui d’Aries, fatiguée de se faire violence pour résister à ses envies à chaque fois qu’elle croisait le jeune homme, elle commença à déboutonner sa chemise. Pourquoi est-ce qu’elle se retenait déjà ? Parce qu’il était marié à sa patronne ? La bonne blague, elle se fichait bien de sa patronne et le boulot de femme de chambre était tellement banal, sans doute qu’elle ferait mieux de retourner bosser dans un bordel, ça lui semblait tellement mieux comme boulot. « Tu devrais quitter ta femme, elle n’en vaut pas la peine tu sais. » Sans rien ajouter, elle se jeta à ses lèvres, il était grand temps qu’il réalise qu’elle valait bien mieux que sa femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 4753
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : santiago cabrera.
› crédits : @nightshade (avatar), tumblr (gifs), M83, oblivion (lyrics).
› comptes : ela seaworth.
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Mar 21 Avr - 18:20

at the price of the heart’s dearest treasure

out of the blood of a conflict fraternal, out of the dust and the dimness of d e a t h, burst into blossoms of glory eternal, lowers that sweeten the world with their breath. flowers of charity, peace, and devotion bloom in the hearts that are empty of strife; love that is boundless and broad as the ocean leaps into b e a u t y and fulness of life. w/eleanor risley & aries costello.

Que ce soit l’espace de plusieurs années, ou d’une poignée de jours à peine, le temps qui s’était écoulé depuis son dernier tête à tête avec Eleanor lui avait paru être une insoutenable torture. Parfois. Souvent, du moins. Lorsqu’il avait pensé aux promesses qu’il lui avait faites, et qu’elle avait cru qu’il n’avait jamais tenu – ou lorsque, récemment, il avait ressassé les paroles qu’ils s’étaient échangées, les vérités qui avaient plané entre eux, dans l’air. Tout ceci, cette responsabilité si pesante, s’était envolée ce soir, noyée sous les gorgées d’alcool âpre qu’Aries avait prises – parfois en solitaire, parfois en échangeant quelques paroles avec de parfaits inconnus qu’il aurait préféré éviter, en temps normal. Serenity, son mariage, ses vœux, le temps qui avait passé, l’homme qu’il était devenu : tant de choses qui parasitaient sa relation avec Eleanor, mais qui ce soir, ne semblaient être que des petites fourmis sur son chemin, une bonne conscience dont il n’avait cure. L’homme honorable qu’il avait tenté de rester malgré tous les événements qui avaient traversé sa vie, ne semblait être plus qu’un murmure, perdu dans le brouhaha des instincts que le pirate avait trop longtemps refoulés. Une insatiable colère, à l’égard du reste du monde, du fonctionnement de la vie, de la destinée qui avait fait tomber en cendres son mariage, avant de lui afficher sous le nez la femme parfaite, celle qui était à même de panser toutes ses plaies et de lui faire oublier tous ses chagrins. Celle qu’il ne pouvait avoir. Irrémédiablement, dans tout cela, Aries avait toujours fui ce désir ultime de liberté, se prétextant à lui-même que céder ici et maintenant à Eleanor serait la trahison de trop à son mariage. Son mariage, encore et toujours son mariage – tout en revenait à Serenity, centre de gravité de son chagrin, enchainement de l’homme à des responsabilités qu’il voulait simplement balayer d’un revers de main. Ce soir, cela lui semblait facile – si facile, plongeant sans remord un regard avide dans le décolleté bien révélé de la jeune femme, les mains baladeuses, le désir au bord des lèvres, avec ce sourire béat. Le baiser qu’il aurait fui, il l’accueillit sans vergogne, ses mains resserrant leur emprise autour des hanches de la blonde pour la ramener contre lui, répondre déjà à la fièvre qui battait dans ses veines. Le baiser de retrouvailles, qu’il avait tant attendu, et auquel il se serait cru accroché comme à un souffle d’air, il le rompit un instant, le temps de lâcher tout contre les lèvres d’Eleanor : « Je sais. » et déjà le grondement de ses sens reprenait, son regard noir lorgnant sur les courbes de la bouche de la jeune femme, le creux de son cou, sur lequel il vint appliquer une caresse du bout des doigts, une prise ferme, guère destinée à l’étouffer, surtout à capturer son attention. « Je sais pas si t’en vaut la peine non plus. » remarqua-t-il d’un ton mielleux, égarant une œillade à nouveau vers la peau découverte de la blonde qui s’était laissée débraillée par le premier inconnu qu’elle avait croisé. Aux paroles qu’il aurait pu ajouter pour justifier ses mots, il préféra le silence, laissant un regard avide glisser jusque dans les yeux clairs de la jeune femme.

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.


swag swag baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 235
› inscrit(e) le : 05/01/2015
› avatar : alexandra dowling.
› crédits : moi-même (avatar).
› comptes : harley, annabel et gabriel.
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Mar 21 Avr - 19:37

I'm a little bit of everything.
ARIES COSTELLO & ELEANOR RISLEY

Just when you think, you got me figured out The season's already changing I think it's cool, you do what you do And don't try to save me. I'm a bitch, I'm a lover. I'm a child, I'm a mother. I'm a sinner, I'm a saint, I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream, I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. I'm a bitch, I'm a tease. I'm a goddess on my knees. When you hurt, when you suffer, I'm your angel undercover I've been numb, I'm revived. Can't say I'm not alive You know I wouldn't want it any other way. ~ bitch.


Dans les rues de Nassau, Eleanor n’était qu’une timide jeune femme qui préférait souvent faire profil bas pour s’éviter les ennuis, elle était moins sotte qu’elle en avait l’air et elle savait que les nombreux pirates qui fréquentaient l’île étaient loin d’être fréquentables. Elle avait beau être la sœur d’une capitaine, ça le lui assurait pas une parfaite sécurité alors, elle préférait encore rester discrète et ne se mêler que des affaires qui la concernait. Qui aurait pu croire qu’après seulement quelques verres d’alcool elle puisse devenir une toute autre personne ? Jamais elle n’avait apprécié les mains baladeuses des inconnus dont elle était censée s’occuper, elle avait toujours méprisé ceux qui lui balançaient quelques pièces pour pouvoir faire d’elle ce qu’ils voulaient. Il n’y avait qu’Aries qui avait été l’exception à la règle, parce qu’il était devenu plus qu’un simple inconnu, plus qu’un pauvre crado qu’elle devait satisfaire pour gagner un peu d’argent. Ce soir, plus rien n’avait d’importance, elle appréciait les mains baladeuses de tous ces hommes et était prête à donner son corps sans le moindre sous en retour. Elle qui tachait d’oublier son passé qui la dégoutait, la voulait qui se replongeait dedans avec avidité. Elle sui savait qu’il était à présent nécessaire de garder ses distances avec les hommes y compris – surtout même – avec Aries, la voilà qui s’était jetée à son cou sans se soucier des conséquences de ses actes. C’était un interdit qu’elle se voyait franchir et se sentir libérée des interdits lui semblait tellement agréable. Elle s’était posée bien trop de limite en arrivant à Nassau et tout ça pour quoi ? Tenter d’être une femme bien. Idée stupide sans doute, idée qui lui paraissait complètement absurde en cet instant, elle en venait à se demander comment elle avait pu avoir une telle idée. « Probablement pas. Je ne suis qu’une putain après tout. » Le genre de phrase qu’elle n’aurait jamais prononcée complètement sombre, mais n’était-ce pourtant pas la vérité ? Pute un jour, pute toujours, à quoi bon chercher à être quelqu’un d’autre ? Elle avait plus sa place au milieu des femmes débraillées du bordel que dans l’auberge si belle et si bien rangée de Madame Costello. Oubliant les barrières qu’elle s’était efforcée de construire entre Aries et elle au moment où il était revenu dans sa vie, elle continua de défaire les boutons de sa chemise pour venir passer librement ses mains contre la peau de son torse. «  Ce n’est pas comme si ça te dérangeait non ? Tu es loin d’être aussi vertueux qu’un prêtre. » Il l’avait rencontré dans un bordel après tout, ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. Elle baissa les yeux, scrutant son corps avant de venir déposer un baiser sur son torse puis elle recula d’à peine un pas replongeant son regard dans le sien alors qu’elle tirait lentement sur la ficelle qui tenait encore son corset. « Je suis toute à toi ce soir et à ce niveau là, je suis certaine de valoir plus que ta femme. » Elle avait l’expérience qu’une prostituée, elle avait eu plus d’hommes dans son lit que Serenity, c’était certain, elle avait de l’expérience, plus que son épouse, si droite et fidèle n’en aurait jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 4753
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : santiago cabrera.
› crédits : @nightshade (avatar), tumblr (gifs), M83, oblivion (lyrics).
› comptes : ela seaworth.
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Mar 21 Avr - 21:46

at the price of the heart’s dearest treasure

out of the blood of a conflict fraternal, out of the dust and the dimness of d e a t h, burst into blossoms of glory eternal, lowers that sweeten the world with their breath. flowers of charity, peace, and devotion bloom in the hearts that are empty of strife; love that is boundless and broad as the ocean leaps into b e a u t y and fulness of life. w/eleanor risley & aries costello.

Depuis combien de temps déjà, Aries avait laissé les responsabilités revenir dans sa vie ? Guider le moindre de ses faits et gestes, et dessiner cette frontière entre bien et mal ? Il était un pirate après tout, sans foi ni loi, apte à se détourner de ses promesses d’autrefois sans se retourner. Tout ce qu’avait été sa vie d’avant, il l’avait balancé en Enfer avec ses vœux pour la Marine Royale – c’était du moins ce qu’il aurait dû faire, ainsi qu’il aurait dû fonctionner. Certes, fréquenter les bordels, charmer des demoiselles dans l’unique but de satisfaire ses besoins primaires pour une nuit, n’étaient guère en accord avec les vœux de fidélité qu’il avait faits à son épouse. Mais Aries avait toujours su quoi répondre, que prétexter pour alléger sa conscience : ce n’était pas comme si Serenity et lui étaient mari et femme autrement que par le nom, et depuis près d’une décennie déjà, la Cavendish avait choisi de le repousser, blâmant sur lui tout ce qui allait mal dans leur mariage. Il n’avait fait que s’adapter, s’adapter pour survivre comme il le faisait si souvent, valsant dans des relations éphémères qui n’avaient eu aucune importance à ses yeux, toujours prêt à jurer que si cela en valait la peine, il pourrait revenir auprès de son épouse, sans ne rien regretter. En valait-elle seulement la peine ? Prendre tant de précautions au cours d’une vie, fermer son cœur parce qu’une bourgeoise avait décidé de le blâmer pour l’hiver rude qui avait tué leur fils ? Aries s’était abstenu trop longtemps, Aries s’était détesté trop souvent pour songer à Eleanor plutôt qu’à la femme qu’il avait épousée : trop de remords pour un pirate trop honorable. Ce soir, toutes ces bonnes volontés semblaient l’avoir déserté – Aries le pieux qui avait ignoré ses sentiments pour Eleanor depuis l’heure où il l’avait retrouvée, n’était plus. Aries l’imbécile qui portait trop de responsabilités sur ses épaules, avait pris des vacances bien méritées. Et le vin n’en était que plus délicieux, presque aussi délicieux que la pomme qu’il croquait, la tentation sous ses mains en la personne d’Eleanor. Elle disait être toute à lui, et il souffrait depuis cinq longues années de l’appétit insatiable de la retrouver ; il laissa un sourire glisser sur ses lèvres, trop patient, observant la blonde jouer avec la ficelle qui recelait tant de secrets. De souvenirs oubliés. Sans crier gare, esclave de ces pulsions refoulées, il l’attrapa par la taille, la faisant virevolter pour qu’elle se retrouve assise au bord d’une table désertée : ils étaient tant ignorés par la foule en effervescence qu’ils passaient aisément inaperçus, les autres demeurant inconscients à eux tout autant qu’ils l’étaient au reste du monde. Il n’avait d’yeux que pour Eleanor, quand bien même elle ne le méritait pas ; au match de la colère et du désir, le désir brûlant et consumant gagnait aisément la partie. Il reprit ses lèvres, un baiser passionné pour distraction le temps d’attraper la main d’Eleanor, celle qui avait été audacieuse au point de vouloir s’occuper de son corset. « Il y a beaucoup de choses que tu fais mieux qu’elle. » souffla-t-il contre les lèvres de la blonde, pour une seconde avant de retourner à la recherche d’un baiser, ses doigts délaissant le corset pour glisser vers ses jupes. Ses cuisses, il les chercha un long instant, remontant des caresses gourmandes le long de celles-ci aussitôt qu’il trouva la chaleur de sa peau, le satin de son épiderme. Aries avait envie de la dévorer et de se consumer dans les saveurs d’antan ; accueilli tout contre elle, il laissa ses lèvres dégringoler dans son cou, dessinant sa mâchoire avant de suivre le trajet de sa respiration, descendre le long de sa jugulaire jusqu’à sa clavicule, droit vers son buste emprisonné.

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.


swag swag baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 235
› inscrit(e) le : 05/01/2015
› avatar : alexandra dowling.
› crédits : moi-même (avatar).
› comptes : harley, annabel et gabriel.
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   Lun 27 Avr - 18:11

I'm a little bit of everything.
ARIES COSTELLO & ELEANOR RISLEY

Just when you think, you got me figured out The season's already changing I think it's cool, you do what you do And don't try to save me. I'm a bitch, I'm a lover. I'm a child, I'm a mother. I'm a sinner, I'm a saint, I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream, I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. I'm a bitch, I'm a tease. I'm a goddess on my knees. When you hurt, when you suffer, I'm your angel undercover I've been numb, I'm revived. Can't say I'm not alive You know I wouldn't want it any other way. ~ bitch.


Plus rien n'avait d'importance ce soir. Tous les tracas dont Eleanor aurait pu être victime à peine quelques heures plus tôt s'était complètement envolés. Elle ne pensait même plus à Juliet qu'elle avait quitté pour la soirée. C'était sa fille pourtant, la personne la plus importante de son univers et pourtant il semblait bien qu'en cet instant, c'était à peine si elle avait conscience d'avoir une fille. Toute son intention était portée sur Aries. Ils avaient cinq longues années à rattraper en une nuit alors le reste ne comptait absolument pas eux yeux de la jeune femme. Malgré sa basse éducation, Eleanor savait qu'il y avait des choses à ne pas faire en société et coucher avec le mari de sa patronne en faisait partie. C'était l'une des nombreuses raisons qui avaient poussé la jeune femme à toujours résister à la tentation dès lors qu'elle croisait le regard d'Aries. Ça avait été dur, presque de la torture et tout ça pour quoi ? Elle ne savait plus. Ils avaient été stupide de garder leurs distances jusqu'à présent, trop bien élevés, trop droits et pourtant, ils étaient à Nassau. Les gens les plus nobles étaient certainement les plus idiots à Nassau. Il fallait rompre avec cette droiture et c'était bien ce qu'elle avait l'intention de faire ce soir en compagnie d'Aries. Il y avait encore du monde sur la place, mais elle était capable de les ignorer avec une grande facilité. Là sur la table sur laquelle Aries l'avait assise, elle ne voyait plus que le pirate. « Comme quoi ? » demanda-t-elle à la suite de la remarque de l'espagnol, un sourire taquin dessiné sur les lèvres. Est-ce que sa réponse méritait vraiment une réponse ? Elle savait ce qu'elle était capable de faire mieux que madame Costello et ça n'avait rien à voir avec les tâches qu'elles accomplissaient toutes les deux dans l'auberge de la ville. Madame Costello était de loin le cadet de ses soucis en cet instant, elle avait tout oublié de cette femme envers laquelle elle était pourtant toujours très loyal. Cette loyauté n'était qu'un vieux souvenir effacé par les caresse de son époux contre sa peau, par ses baisers, par sa simple présence avec elle. Elle croisa les jambes autour des hanches du pirates, comme pour le garder près d'elle, l'emprisonner à sa façon pour ne pas lui laisser l'occasion de fuir. Le ferait-il s'il en avait l'occasion ? Certainement pas non, elle savait bien qu'Aries était loin d'être complètement fidèle à son épouse. Elle avait l'impression que jamais les baisers d'Aries n'avait été si appréciables, c'était à se demander pourquoi elle s'en était privé pendant aussi longtemps. Serrant les épaules du jeune homme, elle sentait ses doigts s'enfoncer contre sa peau alors qu'elle sentait le plaisir envahir ses haines, accélérer les battements de son cœurs et renforcer toutes les pulsions qu'elle s'était trop longtemps interdites.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(event 1, eleanor), i hope it stays dark forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» Nouveaux Dark Angels
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never shall we die :: NEW PROVIDENCE :: the market place-
Sauter vers: