AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
MERCI DE PRIVILÉGIER LES HOMMES SUR LES NAVIRES ET LES FEMMES A TERRE ! Il y a également de nombreuses choses possibles pour les femmes à terre ;)

Partagez | 
 

 ›› annexe, la vie au dix-huitième siècle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 106
› inscrit(e) le : 24/12/2014
› avatar : Tom Wlaschiha.
› crédits : hardcandy +av.
MessageSujet: ›› annexe, la vie au dix-huitième siècle.   Sam 4 Avr - 21:36

situation historique - la vie au 18ième siècle
Dans cette annexe vous allez pouvoir trouver des informations sur la vie au 18ième siècle puisqu'il s'agit de la période dans laquelle se déroule l'histoire du forum. Cette annexe devrait pouvoir vous aider à correctement dresser votre personnage selon les mœurs et coutumes de l'époque, puisque, nous cherchons - malgré l'aspect fantastique du forum - un minimum de crédibilité vis à vis de l'époque dans laquelle nous jouons. Sources : 1, 2, 3, 4.

la noblesse et la bourgeoisie
La noblesse et la bourgeoisie correspondent aux classes aisées voire riches. Seuls les personnes de cette classe ont accès à l'éducation. L'école est payante et souvent assez chère, cependant, dans les classes les plus aisées on préfère les précepteurs, éduquant les enfants à domicile. Dans les classes les plus riches on retrouve des petits seigneurs aussi appelés barons (Lord), mais aussi des titres plus prestigieux comme : Duc (Duke), Marquis (Marquess), Comte (Earl), Vicomte (Viscount), Duc étant le plus prestigieux des titres et vicomte celui qui suit celui de Baron. Les titres, permettent d'avoir des terres et d'ainsi s'enrichir sur le dos des autres, en effet, les propriétaires terriens un tiers des revenus totaux des personnes vivants sur leurs terres. L'héritage du titre mais aussi des biens d'un père ne se fait que par le biais du premier garçon né dans la famille, c'est pourquoi il est important d'avoir des fils. Si une famille n'a que des filles, l'héritage reviendra à l'époux de la fille la plus âgée.
Les mariages sont très importants dans la haute société, ils sont les résultats d’alliances entre deux familles et non d'un choix délibéré entre deux personnes amoureuses. Pour marier une fille, il faut proposer une dot (somme d'argent que l'on propose d'offrir à la famille de l'homme épousant la fille), plus la dot est élevée, plus la fille à de chance d'être mariée. Une femme ne possède de titre que lorsqu'elle est mariée. Par exemple, la fille du Duc de Machin sera appelée "fille du Duc de Machin" jusqu'à ce qu'elle épouse le Marquis de Truc, là elle deviendra "la Marquise de Truc".
La noblesse est raffinée et la politesse est importante dans ces classes. Il y a beaucoup de règles de savoir vivre à côté les personnes appartenant à ses classes ne peuvent pas couper.

la révérence :  geste traditionnel qui exprime la considération de la personne qui le fait envers la personne à qui il est adressé. On la pratique également face à une personne de haut rang nobiliaire et, dans ce cas, selon la portée de la génuflexion, expriment une franche dévotion. Pour les hommes, elle consiste à s'incliner plus ou moins profondément ; pour les dames et les demoiselles, elle consiste à effectuer une génuflexion en se penchant en avant, tout en assurant le maintien de leur toilette en maintenant leur robe.
baisemain : geste de courtoisie, de politesse, de respect, d'admiration ou encore de dévouement d'un homme envers une dame, d'un vassal envers son suzerain ou encore d'un enfant envers son parent ou son beau-parent. Ce geste consiste pour l'homme à s'incliner profondément, voire à plier humblement le genou et la nuque devant la dame, et à saisir délicatement la main de cette dernière afin de porter celle-ci à ses lèvres pour y porter silencieusement et le plus respectueusement possible ses lèvres en signe d'hommage, sans la toucher.
vouvoiement : en angleterre, le vouvoiement disparait au 17ième siècle, seul le pronom "you" reste pour désigner le "tu" et le "vous" français. Cependant, comme nous écrivons nos rp en français, on peut se poser la question du quand vouvoyer et quand tutoyer. Voici quelques indications (décidées aléatoirement selon le staff pour aider à trancher) : dans les hautes classes bourgeoises on se vouvoie (d'un père à ses enfants, des enfants à ses parents, d'un mari à une épouse et vise-versa), les classes bien éduquées utilise le vouvoiement. Pour les personnages du peuples et domestiques/esclaves, le niveau d'éducation étant moindre ou inexistant, on vouvoie un supérieur hiérarchique, mais on tutoie les proches. Chez les pirates, on vouvoie le capitaine et quartier-maitre et on se tutoie entre pirates. A Nassau, on tutoie plus qu'on ne vouvoie, puisque le niveau d'éducation est plus bas qu'à South Hamilton. Le vouvoiement de façon général permet de montrer à quelqu'un son respect. Ainsi si votre personnage considère que tout le monde est pareil, il tutoiera tout le monde, mais s'il y a une personne parmi tant d'autres qu'il respecte beaucoup, il pourra la vouvoyer.
soirées et sorties : les soirées sont importantes chez les nobles, organiser une soirée chez soi permet de montrer au reste du monde sa puissance et sa richesse, c'est un moyen d'exhiber ses richesses, ses possession et son importance, mais aussi de maintenir des relations. Une soirée répond à des codes : buffet généreux, musiques et danse, politesses, habits très raffinés. Les sorties (réponses aux invitation, sorties au théâtre) sont également très importante pour les mêmes raisons que l'organisation des soirées. Les sorties permettent de se faire voir et d'exhiber ce que l'ont possède. On organise donc très souvent des soirées chez les nobles.

La religion est également très importante dans la société du 18ième siècle, religion et éducation vont souvent de pair et ainsi, les sciences les plus poussées sont souvent refusées par la société puisque l’église est au centre de tout. On commence cependant à accepter l'héliocentrisme et on a admit depuis longtemps accepté que la Terre était ronde. Cependant, ce qui n'est pas conforme avec la bible est refusé. Dans les classes les plus nobles, on se rend souvent à l'église, les confessions sont importantes, les baptêmes sont obligatoires, les mariages se sont sous l’œil de Dieu, bref, Dieu est partout.

le peuple
Dans le peuple on trouve des classes sociales moyennes et pauvres, ceux qui vivent dans des maisons modestes et ceux qui sont à la rues. L'argent se fait rare et il est parfois difficile de joindre les deux bouts, ceux qui vivent convenablement n'ont pas pour autant les moyens de payer les études pour leurs enfants, chaque centime et précieux. De plus, comme les enfants sont voués à travailler avec les parents, on ne voit pas l’intérêt de leur payer des études. Si dans les classes moyennes, il est possible de savoir lire, écrire ou encore compter (pour les commerçants, c'est mieux), plus on est pauvres, moins on a de culture et nombreux sont les gens du peuples (y compris les pirates par exemples) qui ne savent pas lire ou écrire. On retrouve dans le peuple des petits commerçants, des paysans, des éleveurs, mais aussi les domestiques qui travaillent chez les plus riches, ceux là sont souvent vendus à des riches familles par leurs parents. Les mariages visent souvent à s'enrichir, marier un fils c'est recevoir une dot, avoir une fille c'est en payer une. Dans les familles les plus pauvres, les dot peuvent être d'autres biens que de l'argent (portion de récolte, animal, ...). Il n'est pas rares que les enfants issus des mariages les plus pauvres viennent à mourir quand ils ne sont que des bébés, les conditions étant souvent très précaires. Le peuple est beaucoup moins soumis aux coutumes que les nobles, cependant, ils doivent le respect à ceux qui leur sont supérieur. En effet, s'ils se tutoient entre eux, il est hors de question d'en faire de même avec quelqu'un de socialement supérieur, dans ce cas là le vouvoiement devient primordial (cf paragraphe du dessus sur le vouvoiement).
Tout comme chez les plus riches, la religion reste très importante chez les personnes les plus pauvres. La religion est profondément ancrée dans la vie des gens au 18ième siècle et l’église à la main mise sur quasiment tout. Croire en Dieu est presque commun à tout le monde, même à ceux qui suffisamment désespérés pensent que Dieu leur a tourné le dos (penser ainsi c'est admettre qu'il existe après tout), s'il y a des personnes pour qui la religion n'est pas importante, il est très rare de croiser des personnes la niant totalement.
Le peuple représente la plus grande partie de la population anglaise. Nassau est différente puisque souvent, les gens qui sont venus jusqu'à cette ville des Bahamas y ont vu un moyen de s'enrichir, cependant, Nassau n'échappe pas aux règles, il y a énormément de mendiants dans les rues et les femmes les plus pauvres n'hésitent pas à vendre leur corps au bordel pour ne pas vivre dehors. Nassau - et le reste de New Providence - à des allure de paradis sur terre, mais les chose ne sont pas si différentes que ça qu'ailleurs, les riches s'enrichissent sur le dos des pauvres et pour quitter sa situation de personne défavorisé su peuple, il faut mettre la main à la patte et ne pas hésiter à pousser son voisin dans un fossé ! Nassau exige que les plus riches soient à la tête de tout alors le but ici c'est de gravir les échelons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

›› annexe, la vie au dix-huitième siècle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» question feuille présemce réelle
» Question annexe
» L'interview d'Amanda ! Notre huitième merveille :) !!
» Annexe St Anne
» Réclamation de la subvention
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never shall we die :: WHEN I JAB YOU WITH MY SWORD, YOU'LL FEEL IT :: the untold story :: the hidden part-
Sauter vers: