AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
MERCI DE PRIVILÉGIER LES HOMMES SUR LES NAVIRES ET LES FEMMES A TERRE ! Il y a également de nombreuses choses possibles pour les femmes à terre ;)

Partagez | 
 

 Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2204
› inscrit(e) le : 10/03/2015
› avatar : Zach sexy McGowan
› crédits : Moi même & Tumblr (gifs)
MessageSujet: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Ven 13 Mar - 0:09

Téméraire peut être,audacieux surement
Le soleil est haut dans le ciel en cette chaude après-midi sur l'île de New Providence. Voilà maintenant une journée à peine que je suis rentré, que j'ai posé le pied-à-terre après plusieurs semaines en mer. Honnêtement, de pouvoir un peu me détendre sur la terre ferme, ou plutôt le sable fin, fait un bien fou. Logeant chez Jane, à Nassau, lorsque je ne suis pas sur mon bateau, j'en ai profité pour me reposer et surtout prendre un bain. Le besoin de me débarrasser de toute cette crasse, cette sueur et ces relents d'eau salée. C'est donc lavé et vêtu de vêtements propres, même si ces derniers ne sont pas spécialement luxueux, je reste un pirate dans l'âme, donc même lorsque je fais un effort, je ne peux décemment pas ressembler à tous ces aristocrates, je range mon sabre à ma ceinture, ce dernier ne me quittant jamais. Un rapide coup d'œil dans le miroir déjà abîmé par les années, puis le quitte le bâtiment pour prendre la direction, à cheval, de South Hamilton. Régulièrement, lorsque je mets pied à terre, je prends toujours un peu de temps pour rendre visite à mes principaux partenaires commerciaux. Qui sont, pour la plupart des femmes riches et influentes, de South Hamilton. Il faut dire que je sais parfaitement jouer de mon côté charmeur et séducteur. Je ne remercierais jamais assez le précédent capitaine, qui m'a apprit à manier plutôt correctement l'art des mots, du parler et de la négociation. Ce qui s'est avéré particulièrement utile. Désormais, le Great Ranger rapport beaucoup plus d'argent et le commerce ne cesse d'augmenter. Évidemment, Jane m'aide également pour une partie des marchandises, mais mes principaux bénéfices découlent des ventes faites à South Hamilton.

Il ne me faut pas beaucoup de temps pour parvenir à la ville, ou laissant mon cheval à une écurie toute proche, je commence à arpenter les rues, une main sur le pommeau de mon sabre par réflexe, déambulant au milieu des divers marchands, autres pirates, artisans et bien évidemment nobles et bourgeois. Je me suis vraiment familiarisée avec cette ville que je connais particulièrement bien désormais. Aussi, j'y évolue avec facilité. Évidemment, je suis le seul du Great Ranger à venir par ici. Mes hommes sont bien plus à l'aise à Nassau et je ne voudrais pas en voir un foutre en l'air un partenariat juste parce qu'il s'est conduit comme un mal propre. Non clairement, je pense que j'aurais du mal à contenir ma colère. Saluant quelques personnes au passage, notamment quelques femmes que j'ai déjà pu fréquenter, ou non, qui me gratifie d'un sourire plein de sous-entendus auquel je souris en retour, je continue ma route en direction d'une sorte de salon de thé, fréquenté par les bourgeois de la ville, lieu habituel de rendez-vous avec plusieurs de ces femmes puissantes de South Hamilton.

Mais tandis que je balaye du regard la rue, sans trop faire attention aux gens que je croise si ce n'est les femmes, bien trop occupé à réfléchir à ma future vente, j'ai dégoté quelques nouvelles denrées très intéressante, je suis stoppé net par une vision plus qu'agréable. Une jeune femme aux longs cheveux bruns et au corps fin, évolue avec grâce devant un étal de bijoux. Un sourire en coin se dessine sur mon visage. Je n'avais jamais vu une telle beauté par ici, car oui, dieu sait que je m'en souviendrais. Mon pas, de nature déjà affirmé et sur de lui, se renforce en assurance tandis que je m'approche d'elle. Arrivant finalement à son niveau, proche d'elle, elle tourne la tête vers moi, je pose mon regard clair sur elle avant de déclarer, le plus naturellement du monde « Pardonnez moi, mais j'étais en train de marcher dans la rue lorsque je vous ai vu, il m'était impossible de ne pas venir vous aborder, je l'aurais regretté plus tard » Un large sourire charmeur se dessine sur mon visage tandis que je la fixe, de mes yeux clair brillant d'une lueur de malice.


Dernière édition par Baldwyn Godfrey le Jeu 19 Mar - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2336
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : caitlin stasey.
› crédits : prittiebird & dyxie.
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Sam 14 Mar - 2:36

baldwyn and isolde

Isolde se rendait quasiment tous les jours au marché de South Hamilton, son père réduisant ses allers-venues au maximum pour une simple question de sécurité. Edward Rutherford connaissait la folie des pirates et bien que la ville de South Hamilton fût relativement bien fréquentée, les pirates pouvaient toujours y parvenir librement. Lorsqu’il n’était pas présent, Isolde faisait ce que bon lui semblait. Le marché était une bonne alternative, non loin de la demeure familiale il offrait un bon compromis de part sa proximité et ses fréquentations. Depuis quelques mois qu’Isolde s’y rendait, elle connaissait chaque étal, chaque marchand qui composait ce marché… Son préféré était l’étal aux pierres précieuses et aux bijoux. Elle est passait tous les jours et y commandait parfois quelques pièces. Elle ne pouvait déroger à la règle et arriva devant le fameux étal. Elle tendit la main et saisi un collier de perle. « Combien pour celui-ci ? » demanda la jeune femme au vieux marchand. « Cents pièces d’or » dit-il après avoir inspecté le collier désigné par la bourgeoise. Isolde plissa les yeux et adressa les cents pièces d’or au marchand. Elle récupéra son achat et continua sa promenade vers le prochain étal. Elle tourna la tête vers une silhouette à côté d'elle, qui se voulait imposante. Elle fut d’abord surprise par la taille et la carrure de l'homme qui se présenta à elle. Il avait le teint mat, une barbe de quelques jours, les cheveux longs et bruns. Boucles d’oreille et bagues aux doigts. Isolde remarqua ses yeux clairs et perçants. Des colliers de cuirs ornaient son cou et ses vêtements étaient relativement usés. Il ne fallait pas le regarder longtemps pour deviner que cet homme était un pirate. Il en avait en tout cas l'allure. « Pardonnez-moi, mais j'étais en train de marcher dans la rue lorsque je vous ai vu, il m'était impossible de ne pas venir vous aborder, je l'aurais regretté plus tard »

Isolde regarda de manière dubitative le pirate. Son regard glissa de bas en haut, parcourant le corps du jeune homme. Elle l’inspectait encore… Elle aperçut sous le fin tissus, des muscles apparents. Il était sûr de lui, et cela éveilla tout de même sa curiosité. Elle saluait l’initiative du pirate, et se doutait qu’il ne devait manquer pas d’audace. Il arborait un sourire charmeur, son regard se fixa sur elle jusqu’à ce qu’elle aperçut une lueur de malice. Evidemment, la séduction n’était un jeu pour les pirates, habitués au coup d’une nuit et aux prostituées. Isolde était peut-être issue d’une bonne famille, elle connaissait le vice de ce genre d’homme.

Je suppose que vous aurez vite oublié, dès ce soir, dans les bras d’une simple fille de joie Répondit la jeune femme d’un air insolent et distant. Isolde avait toujours pensé que les pirates ne méritaient que des prostituées – rien de mieux. En même temps, quelle femme, dite « normale » serait intéressée par un voleur, un barbare, un brigand ? Il était hors de question pour Isolde de copiner avec un pirate. Cette racaille violente, sans foi ni loi. Elle continuait d’avancer et voyant que le pirate avançait à la même allure qu’elle.

Mais je salue votre audace… Oui, c’était peine perdue. Il n’avait ni le rang, ni les nobles origines nécessaires pour espérer quoi que ce soit de sa part. C’était un pirate insignifiant, comme il y en avait des centaines sur cette île. Elle l’aura oublié ce soir, elle aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://by-dyxie.tumblr.com/
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2204
› inscrit(e) le : 10/03/2015
› avatar : Zach sexy McGowan
› crédits : Moi même & Tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Dim 15 Mar - 23:03

Téméraire peut être,audacieux surement
La réponse de la jeune femme ne se fait pas attendre et elle est à la hauteur de mes attentes. J'apprécie grandement les femmes avec du caractère et il semble que j'ai visé juste en m'approchant de celle-ci. Évidemment, sa réponse est quelque peu cinglante et transpire de clichés sur les pirates. Mais je n'en attendais pas moins. La plupart des gens de South Hamilton tolèrent les pirates sans leur accorder un réel intérêt, une réelle considération, ayant bien trop d'apriori sur ces derniers. Je ne fais donc pas exception à la règle. Certes, des exceptions demeurent, permettant à certains pirates, tel que moi, de faire du commerce avec de riches bourgeois, mais nous ne sommes que peu à avoir ce privilège. Concernant la gente féminine, il y en a seulement deux types à South Hamilton. Celles qui apprécient les pirates et qui, même si elles conservent les apparences, n'hésites pas à passer une voir plusieurs nuits à leurs côtés, puis, celles qui par contre, détestent les pirates de façon générale et les traitent comme de la vermine, n'ayant aucune considération à leur égard. Visiblement, la jeune femme que j'ai interpellée, appartient à cette deuxième catégorie, ce qui augmente considérablement mon challenge, mais pique à vif ma curiosité et me donne envie d'aller au-delà de cette animosité.

Son air insolent et distant m'amuse, et je me surprends à sourire, en coin, avant de répliquer. « D'une simple fille de joie ? Vous me sous-estimez très chère » Que je déclare simplement, feintant le ton outré. Enigmatique, mais volontairement, afin de peut être, susciter sa curiosité. Mon regard clair est toujours posé sur elle et transparait d'amusement et de défi. Oui, son attitude est un défi pour moi, le défi de réussir à faire, succomber et arriver dans mon lit. J'ai développé un goût prononcé pour ce genre de femme, qui change radicalement des femmes de Nassau. Toujours parfaitement coiffé et habillé, le luxe et la pureté transparait et s'étale au grand jour. Une peau claire, un visage fin et de longs cheveux soyeux. Il n'en faut pas plus pour attirer mon intérêt. Ces femmes sont précieuses et j'apprécie grandement prendre soin d'elles, à ma façon. Façon que je maîtrise d'ailleurs particulièrement bien, sans vouloir me vanter évidemment. J'ai déjà fréquenté plusieurs femmes de South Hamilton, dont certains étant de mes partenaires commerciaux. Oh certains sont évidemment mariés, mais il semblerait que cela ne soit pas un problème. Puis aucune avec qui cela n'a été récurrent, pas que je ne me permettrais pas, mais j'évite de mêler plaisir et affaire. Du moins autrement qu'occasionnellement.


La jeune femme se met alors à avancer, et je la suis, restant à sa hauteur, tout en déclarant « Permettez que je me joigne à vous, on ne sait jamais ce qu'il pourrait vous arriver » Que je déclare, comme si tout était normal, réprimant un sourire. Lorsqu'elle déclare qu'elle salue mon audace. Je m'en ragaillardis. Bien sûr que je suis audacieux, je pense que c'est un mes traits de caractères principaux. Bien que parfois mon audace puisse être de la témérité, mais je sais par moment être raisonnable. Sinon, James, mon quartier-maître, ou encore Jane, ma presque sœur, sont là pour me rappeler à l'ordre. Marchant aux côtés de la jeune femme, que je domine de bien une tête, j'entreprends de continuer cette petite conversation, n'ayant pas dit mon dernier mot. Tournant la tête vers elle, en continuant de marcher tranquillement, je déclare alors « Par ailleurs, pardonnez-moi, je ne me suis pas présenté, où sont mes manières, je suis Baldwyn Godfrey » Inutile d'ajouter quoi que ce soit concernant ma profession, ma condition. Cela transparaît sur mon visage, dès qu'on me voit, je suis un pirate et fils de pirate, que voulez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2336
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : caitlin stasey.
› crédits : prittiebird & dyxie.
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Lun 16 Mar - 21:11

baldwyn and isolde

Se faire aborder par un pirate était une grande première pour Isolde. Habituée aux avances de riches héritiers éduqués du royaume d’Angleterre. La jeune femme avait toujours lu de terribles histoires sur les pirates. Elles les pensaient barbares et sans cœur. Beaucoup trop violents pour une jeune femme de bonne famille comme elle. Dans son esprit, c’était bien clair, jamais au grand jamais elle ne se laisserait approcher par un pirate digne de ce nom. Celui qu’elle avait en face des yeux, ne semblait pas déroger à la règle. Des cicatrices sur le visage, un regard perçant, des muscles bien taillés, des mains abîmées, il avait en avait clairement l’allure. Isolde n’avait jamais manqué de répartie, face à n’importe qui d’ailleurs. C’était sûrement risquer de froisser un pirate, mais sur le moment, elle n’y avait pas vraiment réfléchit.

Je suppose que vous aurez vite oublié, dès ce soir, dans les bras d’une simple fille de joie. (…) Mais je salue votre audace.
D'une simple fille de joie ? Vous me sous-estimez très chère. Isolde fronça les sourcils. Sa réplique interpella la jeune femme. Voulait-il dire qu’il avait habitude de coucher avec les bourgeoises de New Providence ? Isolde ne lui donnera pas le plaisir de lui poser la question et ainsi, elle passa outre sa remarque. Pourtant, la curiosité la démangeait. Alors qu’elle commençait à marcher, le pirate en fit de même. Cela déclencha un sourire qu’il ne put voir.
Permettez que je me joigne à vous, on ne sait jamais ce qu'il pourrait vous arriver.
Le seul danger potentiel ici serait qu’un pirate me rode autour… Mais Dieu merci, vous êtes là… répondit-elle ironiquement, un sourire dans la voix. Je ne crains donc rien… Ajouta-t-elle toujours un air d'ironie dans la voix. Marchant côte à côte, Isolde faisait mine de s’intéresser aux épices qui leur faisaient face.  La situation l’amusait, elle qui s’ennuyait fermement dans sa belle demeure, à l’écart de tout. C’était la volonté de son père de limiter ses sorties au maximum. C’était la condition pour qu’il accepte qu’elle le suive à New Providence. Alors, évidemment, Isolde comprenait que ça n’était qu’une question de sécurité. Et qu’il était vite fait de se faire agresser sexuellement dans les alentours. L’insécurité régnait sur l’île, ça n’était pas nouveau ? Edward Rutherford le savait, Isolde le savait… tout le monde le savait. C’est pourquoi elle restait à South Hamilton, essentiellement fréquentée par l’aristocratie anglaise. Ici, sur la place d’un marché remplit de monde, elle se disait qu’elle ne craignait rien (ou pas grand-chose)
Par ailleurs, pardonnez-moi, je ne me suis pas présenté, où sont mes manières, je suis Baldwyn Godfrey. La jeune femme jeta un regard au pirate. « Baldwyn Godfrey » se répéta la jeune femme dans sa tête.

Isolde Rutherford. Répondit-elle poliment. Elle avait grandement hésité à ne donner que son prénom, par simple mesure de sécurité. Elle ne savait pourquoi, mais depuis son agression de Nassau, elle voyait le mal partout. Et là, aujourd’hui, le mal c’était ce pirate, qui la suivait pas à pas. A pas de loup... Il était intimidant, peut-être à cause de sa carrure, de son allure et de son air indomptable. Isolde n’était pas habituée à fréquenter, ni même à parler à ce type de personnage.
Baldwyn, vous êtes donc un spécialiste des bourgeoises fortunées… Elle marqua une pause. Malheureusement, vous avez fait mauvaise pioche, je n’ai rien à vous offrir… je ne possède rien en mon nom… Isolde continuait sa marche d’étal en étal, le pas lent. Vous feriez mieux de spéculer sur une autre... Elle détourna le regard vers la foule. Cette place est remplie de femmes d’affaire. Mais, malheureusement, pour vous, je n’en suis pas une… Puis, le regarda enfin dans les yeux. Elle fut à nouveau surprise par le bleu de son regard. Pourtant, elle l’avait bien remarqué ce détail quelques minutes plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://by-dyxie.tumblr.com/
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2204
› inscrit(e) le : 10/03/2015
› avatar : Zach sexy McGowan
› crédits : Moi même & Tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Mer 18 Mar - 0:05

Téméraire peut être,audacieux surement
Je suis amusé de mon propre comportement, imaginant assez aisément ce que la jeune femme que j'ai approchée doit penser de moi. Mais effectivement, comme elle l'a si justement souligné, je ne manque pas d'audace, jamais. Certes c'est bien présomptueux de ma part de m'approcher d'une femme de ce genre-là, qui m'est pourtant fortement prohibé, que voulez-vous, je reste un criminel, je reste un pirate. Mais je ne peux pas m'en empêcher, je ne peux pas m'empêcher d'approcher ce genre de femme. Mélange entre défi personnel et attirance réelle. Elle ne réagit pas quant à ma réponse sur le peu de considération qu'elle m'octroie en citant les filles de joie. Je ne renchéris pas de suite, commençant à la suivre. Mais cette fois-ci, c'est son ton sarcastique qui m'interpelle et surtout qui m'arrache un sourire. La main posée machinalement sur le pommeau de mon sabre, je marche à son allure, lentement. Bizarrement, toutes mes préoccupations passées en arrivant à South Hamilton, ont disparu pour laisser place à un jeu de séduction subtil que je sais manier à la perfection et qui, surtout, m'amuse.

Je me contente de garder ce sourire qui ne me va pas si mal en fin de compte, tandis que je marche à côté d'elle, renchérissant par ma présentation, étape cruciale. Il faut dire que je pense à tout. Le fait de lui communiquer mon nom alors que je l'ai abordé d'une manière bien différente est effectivement un de mes stratagèmes qui vise à lui faire retenir mon nom si un jour, elle cherche à me retrouver. Je me doute bien que notre première entrevue ne risque surement pas de déboucher sur la fin que j'espère, aussi, il me faut avoir de nouvelles cartes en main, dont celle-ci. Elle me répond assez rapidement, après avoir posé son regard brun sur moi. Elle me répond poliment et je peux constater, qu'elle ne déroge en rien à son rang et possède les manières qui vont avec son apparence, ce qui me ravit. J'apprécie particulièrement la compagnie de ces femmes cultivées et gracieuses, polies et bien élevée. M'arrêtant un instant, elle fait de même, sensiblement intriguée, et accompagné par sourire malicieux sur mon visage, je prends doucement sa main avant de venir y déposer un baiser. À la mode aristocrate, peut-être un peu trop, mais cela ne me dérange pas d'exagérer la chose. Tandis que mes lèvres se posent sur la main frêle, pâle et douce, je la dévore de mon regard perçant. « Enchanté, Isolde Rutherford » Que je déclare de ma voix grave, douce pour l'occasion. Puis je me redresse et reprends ma posture habituelle, la tête haute et l'air fier et indomptable.

Elle s'adresse de nouveau à moi et je la regarde, l'air toujours aussi mystérieux et intrigué. « Spécialiste, je n'irais pas jusque-là, disons que je suis habitué à... Les fréquenter » Que je déclare, en lui adressant le même regard énigmatique, ne montrant pas spécialement ce que je pense, bien qu'elle s'en doute. Fréquenter est un mot plein de sous-entendus, que je choisis volontairement. Je veux la laisser interpréter. Je suis assez curieux de savoir ce qu'elle pense en cet instant, ce qu'elle imagine. Après tout, je fréquente ce genre de bourgeoises fortunées principalement pour mes partenariats commerciaux. Certaines ont partagés ma couche, mais cela reste des exceptions. Mais j'ai bien envie de faire de cette Isolde Rutherford, une nouvelle exception. Ma conscience sourit en coin, d'un air salace. La jeune femme renchérie assez rapidement, tout en reprenant sa marche, je continue de la suivre, en restant à son niveau, à côté d'elle, tout en souriant. Alors comme ça elle n'est pas faite pour moi ? Hum c'est qu'elle se trompe lourdement, j'aimerais d'ailleurs bien, en cet instant, lui montrer à quel point elle est faite pour moi, mais je suppose que cela sera pour plus tard. Tandis qu'elle s'immobilise à la fin de sa tirade, elle pose son regard brun dans le mien et je le soutiens. Essayant de déchiffrer ce qui se cache derrière cette apparence gracile. Puis, de mon air toujours sur de moi, j'entreprends de répondre. « Qui vous dit qu'en venant vous voir je cherche une femme avec qui faire affaire ? » Je l'interroge du regard. « Non, ce n'est pas votre potentiel sens des affaires qui m'a attiré, voyez-vous. C'est plutôt votre incroyable beauté » Que je lance, la défiant du regard. Un regard plein de sous-entendus, tandis que ma conscience se frotte les mains. « Si je dois répondre en toute franchise évidemment ». Que je déclare, comme déclinant toute responsabilité concernant mes paroles. Cette fois-ci, je passe à la vitesse supérieure. Je me doute bien qu'elle va résister, qu'elle va probablement me rembarrer. Elle a l'air d'avoir du caractère et c'est ce qui me plaît, ce qui m'attire. Cela signifie un défi de taille, mais une récompense qui en vaut le détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2336
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : caitlin stasey.
› crédits : prittiebird & dyxie.
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Sam 21 Mar - 20:36

baldwyn and isolde

 
L'allure à laquelle Isolde déambulait sur le marché était plus lente que d’habitude, pour la simple raison qu’elle était accompagnée. Baldwyn Godfrey s’était invité à sa sortie quotidienne et ne semblait pas vouloir la laisser. Son regard parcourait les étals sans trop faire attention à ce qu’elle voyait. Son esprit était entièrement dévoué à son accompagnateur inattendu. Elle ne regardait beaucoup Baldwyn, une sorte de stratégie, pour qu’il comprenne qu’il n’était pas la première de ses priorités. Elle venait de lui expliquer qu’elle avait complètement conscience de l’intérêt intéressé du pirate ; et que, s’il souhaitait faire des affaires avec elle ou la séduire pour lui soutirer de l’argent, elle ne possédait rien. Son père quant à lui, possédait bien des choses. Mais elle n’en hériterait qu’à son décès – mais elle espérait que Dieu le garde en vie encore bien longtemps. L'attitude du beau pirate la laissait perplexe.  Son air farouche,  son attitude certaine et ses paroles guidées ne présageaient rien de bon. L'odeur exquise des fruits mûrs et des quelques légumes de saison vinrent chatouiller ses narines. Comment imaginer qu'une jeune femme comme Isolde pouvait s'intéresser à ce pirate ? Il avait beau être sauvagement attirant, il n'en restait sas moins potentiellement dangereux.

Qui vous dit qu'en venant vous voir je cherche une femme avec qui faire affaire ? Non, ce n'est pas votre potentiel sens des affaires qui m'a attiré, voyez-vous. C'est plutôt votre incroyable beauté. Si je dois répondre en toute franchise évidemment.

J’imagine que vous dites cela à toutes les femmes qui croisent votre chemin. Répondit Isolde adroitement. Elle n’était pas dupe, il devait utiliser cette technique bien agguerrie avec d’autres jeunes femmes. Vous n’en n’êtes pas à votre premier coup d’essai, n’est-ce pas ? l’interrogea-t-elle sans illusion avec un regard malicieux. Isolde n’était pas le genre de femme à se laisser embobiner facilement – bien qu’elle n’avait pas croisé beaucoup de baratineurs dans sa vie ; elle savait comment y faire avec les hommes venant lui parler uniquement par intérêt. Hors, elle n’avait pas encore découvert l’intérêt du pirate. Que voulait-il obtenir ?

Quel poste exercez-vous sur votre navire ? Isolde s’y connaissait quelque peu en piraterie, son père lui en parlait régulièrement. Elle n’était pas une spécialiste mais disons qu’elle s’y connaissait beaucoup pour une jeune fille de son rang. La plupart des jeunes demoiselles qu’elle fréquentait habituellement n’avait aucune connaissance dans le domaine de la piraterie. Elle imaginait qu’il devait faire parti de l’équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://by-dyxie.tumblr.com/
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2204
› inscrit(e) le : 10/03/2015
› avatar : Zach sexy McGowan
› crédits : Moi même & Tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Sam 28 Mar - 21:14

Téméraire peut être,audacieux surement
La réponse d'Isolde ne se fait pas attendre et elle est aussi farouche que la jeune femme en cet instant précis. Dans un sens, j'apprécie qu'elle me résiste, qu'elle ne se laisse pas faire, même si cela rend mon défi plus ardu. J'ai conscience que je suis un homme à femmes. Que j'aime les séduire, que j'aime les attirer dans mon lit sans attendre quoi que ce soit pour la suite, sans désirer quoi que ce soit. La plupart du temps, je me contente de satisfaire mes désirs d'homme volage. Bien que je ne sois pas non plus spécialement un goujat, malgré mes attitudes d'homme présomptueux et provoquant. Posant mon regard clair sur la jeune femme, je dois bien admettre qu'elle n'est pas dupe. Il est vrai que j'ai mes propres techniques, mes propres techniques d'approches qui ont le mérite de fonctionner la plupart du temps. Cependant, par moment, j'y vais seulement à l'instinct, et avec Isolde, c'est exactement ça, bien que ma phrase d'approche soit cependant un classique. La tournure de cette conversation commence à me plaire et je compte bien lui montrer que je suis plus qu'un simple pirate.

« Pas exactement non, mais je vous le dis à vous, n'est-ce pas déjà agréable ? » Dis-je, assez sur de moi, un sourire amusé se dessinant sur les lèvres. J'aime complimenter, flatter les femmes qui en principe de s'en offusques pas bien au contraire. Je sais que c'est quelque chose qui leur plaît et qu'elles aiment sentir qu'elles sont belles et en pleine possession de leur pouvoir de séduction. Mais tout cela, je pense qu'Isolde en est déjà consciente, du moins, c'est ce que j'imagine. Quel homme ne pourrait pas porter son regard sur elle et se sentir attiré ?


« Qu'insinuez-vous ? » Que je déclare, interrogateur bien que connaissant parfaitement la réponse. « Je, vous mentirez si je, vous disiez que vous êtes la première femme que je séduis, cependant, cela fait de moi un homme d'expérience. Rien à voir avec les jeunes nobles que vous pouvez rencontrer ici » Que je déclare, amusé et assez sur de moi. Cependant mon ton se veut provoquant et ma voix grave résonne, se voulant charmante. Lorsqu'elle pose son regard dans le mien, je le soutiens, profitant de son regard brun et tout à fait agréable. J'ai l'impression qu'elle cache bien plus que ce qu'elle veut laisser paraître. Que derrière cette façade de femme farouche et presque hautaine se cache une femme passionnée. Elle m'intrigue de plus en plus et j'ai vraiment envie de pouvoir découvrir ce qui se cache sous cette carapace. Voilà un bon moment qui plus est, que je n'avais pas été profondément fasciné par une femme, depuis Jane, à vrai dire. Certes, elle doit me prendre pour un simple baratineur, mais là aussi, j'ai envie de lui montrer que je suis bien plus que ça, et que mon soit disant baratin n'est qu'une manipulation très bien mesurée.

Elle m'interroge sur le poste que j'exerce sur mon navire, mon précieux Great Ranger et mon visage s'illumine. Effectivement, voilà un bon moyen de lui prouver que je ne suis pas qu'un simple pirate lambda. Alors, bien que fier intérieurement, je ne laisse rien paraître dans ma réponse et déclare simplement, comme si cela n'est pas si glorieux « Je suis le Capitaine très chère, le capitaine du Great Ranger ». Que je déclare, une lueur amusée par la situation dans le regard. J'espère bien marquer quelques points, enfin, si je puis dire, puisqu'elle ne cèdera pas simplement pour mon statut de capitaine. « Une vie d'actions et d'aventures. » Que je déclare songeur, repensant un instant à tout ce que j'ai vécu à bord du Great Ranger. Combien j'ai rêvé, combien j'ai espéré, combien j'ai crains pour ma vie et pourtant, combien j'en suis ressorti grandi, fier et plus mûr. « Et vous Isolde Rutherford, une vie d'aventures et d'exotismes, cela ne vous tente pas ? » Effectivement, beaucoup de sous-entendus dans mes paroles, imaginant assez aisément que pour South Hamilton, nous autres, les pirates, représentons le mal, mais aussi l'aventure, la vie dangereuse mais palpitante, alors, peut être, puis-je la faire songer un peu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2336
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : caitlin stasey.
› crédits : prittiebird & dyxie.
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Mar 7 Avr - 11:12

baldwyn and isolde


Isolde avait déjà eu à faire à des hommes baratineurs. Ainsi, le concept n’était pas nouveau. En revanche, il fallait avouer que Baldwyn menait bien la prose.  Mais pour Isolde, cela était du vent, de l’artifice. Il se compara aux jeunes nobles que la jeune femme était habituée à fréquenter. Certes, ils étaient sûrement aussi baratineurs que lui, mais peut-être dans d’autres domaines.

— Les nobles que je rencontre ont peut-être d’autres qualités que vous ne soupçonnez même pas, cher Baldwyn. Répondit la jeune brune d’un air hautain mais souriant. En effet, ses lèvres l’avait trahie lorsqu’elles s’étaient remonté pour laisser apparaître malgré tout un sourire. Un sourire, qui montrait le jeu dans lequel elle venait peut-être d’entrer. Malgré le fait qu’elle se fiche éperdument de ce pirate, rencontré par tout hasard, elle s’était surprise à lui demander quel poste il occupait. Au fond, en quoi cela pouvait-elle l’intéresser ? Isolde se moquait bien qu’il soit simple mousse ou grand capitaine. Il en résultait la même chose, il était pirate. Et cette seule dénomination suffisait à la révulser.

— Je suis le Capitaine très chère, le capitaine du Great Ranger. Une fierté émanait de sa réponse.
— Surement un grand navire…  je n’en doute pas. Bien loin de s’émerveiller ou de se montrer impressionnée, Isolde continua de chercher l’introuvable sur les étals. Car bien évidemment, elle se rendit compte qu’elle ne cherchait rien. S’étonnant de trouver du safran par là, ses yeux écarquillèrent à la vue de cristaux. Une scène théâtrale digne des plus grands spectacles. Isolde était espiègle et quelque fois plutôt perfide. Calculatrice, elle ne laissait rien au hasard. Ou pas grand-chose. Une vie d'actions et d'aventures.

— Cela semble… trépidant monsieur Godfrey.
Répondit-elle faussement en continuant son manège orchestré, l’air désintéressé, et pas impressionnée pour un sou. La vie qu’il lui contait ne l’attirait pas. Habituée à son confort bien trop précieux à ses yeux, elle ne tolérerait jamais une vie loin de toutes ses commodités habituelles.
— Et vous Isolde Rutherford, une vie d'aventures et d'exotismes, cela ne vous tente pas ?
— Mon goût pour l’exotisme se limite à manger local, vous savez... Répondit-elle finalement en daignant détacher son regard des étals pour le regarder. Elle se tourna complètement vers lui, laissant tombé quelques instants son cinéma. En ce qui concerne le sous-entendu que vous sembliez laisser entendre : là non plus je ne suis guère plus aventurière. Fidèle à ses habitudes d’héritière fortunée, elle n’avait jamais auparavant imaginé pouvoir être attirée par l’exotisme de cette île, ni même par ses habitants. Certes, il y faisait chaud, mais tellement humide qu’elle avait un mal fou à mettre de l’ordre dans sa chevelure brune. Des inconvénients qu’elle listait à son père. Ce dernier lui rétorquant que c’était son choix de le suivre et qu’elle pouvait retourner au pays quand elle le souhaitait si le cœur lui en disait.
— Quant à moi… suis-je de l’exotisme pour vous ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://by-dyxie.tumblr.com/
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2204
› inscrit(e) le : 10/03/2015
› avatar : Zach sexy McGowan
› crédits : Moi même & Tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Ven 17 Avr - 13:09

Téméraire peut être,audacieux surement
Évidemment, il faut que je m'attende à ce qu'elle dénigre les pirates. Ce qu'elle ne tarde pas à faire. Elle commence à vanter les mérites des nobles d'ici, ce qui me fait doucement sourire. Son air hautain reprend de l'ampleur, tandis que mon regard clair, fixe le chemin et l'activité devant moi, laissant mon visage afficher un petit sourire amusé. « Surement » Que je lui assène, provoquant, taquin, un ton ironique dans la voix. Je connais assez bien les nobles d'ici et je ne leurs accorde que peu d'importance, pour moi, ils semblent bien insignifiants à côté de nous autres les pirates. Certes, il y a aussi ceux de la Navy avec qui le conflit ouvert n'est absolument pas caché au reste du monde, mais pour la plupart des petits prétentieux qui vivent ici, ils me semblent bien insignifiants.

Je réponds ensuite à la question de la jeune femme concernant mon grade au sein du Great Ranger. C'est laissant transparaitre une certaine fierté que je lui déclare que je suis le capitaine. Je me doute bien que mon côté présomptueux doit parfaitement ressortir, mais j'ai du mal à cacher ma fierté en ce qui concerne mon navire, où disons, celui qui est devenu mon navire. Le ton de la jeune femme se fait d'ailleurs un peu moqueur, j'imagine qu'elle est bien loin de ce genre de préoccupation ou encore de centre d'intérêt, mais je suis fier de ce que j'ai accompli avec ce grand navire qui est devenu mien. Alors je réponds, assez rapidement, joueur mais encore fier « Effectivement, peut être aimeriez-vous le visiter un jour, je suis certain que cela vous plairait » Dis-je, un sourire malicieux se dessinant sur mon visage. Oh oui, une petite visite privée de la cabine de capitaine avec cette jeune femme me paraît être un programme des plus intéressant. Évidemment, je m'attends à son refus catégorique, surement allié à du mépris, mais mon audace n'a pas de limites.

J'en viens à lui parler d'aventures, mais son désintéressement est palpable. Quelque part, je pense que je préfère ça. Une femme qui apprécie vivre dans le confort, prendre soin d'elle, rien à voir avec la gente féminine pirate que je peux rencontrer sur les divers navires. Certes, ces femmes restent féminines et attirantes, mais ce n'est pas le même charme que cette Isolde Rutherford. C'est plus brut, moins raffiné, moins doux. Finalement, je me surprends à avoir un réel attrait pour ces fruits interdits de la noblesse, qui ne demande qu'à être cueilli, qu'à découvrir de nouvelles sensations, de nouveaux sentiments que je ne demande qu'à leur offrir. La jeune femme renchérie d'ailleurs sur l'exotisme après une nouvelle question de ma part et je souris à nouveau. Certes, je ne me verrais pas quitter tout cela pour une femme, quitter Nassau, ma ville d'adoption que je considère comme étant mon chez-moi aujourd'hui. La désinvolture d'Isolde ne peut donc que m'amuser. Je l'imagine bien plus à l'aise en Angleterre, dans un large manoir, une demeure surement plus de son statut, et pourtant, elle semble bien s'accommoder à la vie ici. Le fait qu'elle ne soit guère aventurière me rassure, il n'est pas toujours aisé de suivre une femme pirates, avide d'aventures et d'action. Le danger et la peur de perdre l'autre peut vous consumer bien que je ne sois pas du genre à m'attacher plus que de raison.

Elle finit par me poser une nouvelle question qui suscite mon intérêt. De l'exotisme pour moi, hum, je réfléchis un instant à mes mots, souriant de la situation. Mon regard clair se pose dans celui de la jeune femme. « En quelque sorte » Dis, je, marquant une courte pause avant de renchérir « Vous n'avez pas grand chose en commun avec les femmes pirates que je peux côtoyer, vous êtes plus... Raffinée » Que je déclare en souriant. Je ne sais comment elle va réagir, mais je compte bien ne pas m'arrêter là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ›› all the crew aboard.
› messages : 2336
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : caitlin stasey.
› crédits : prittiebird & dyxie.
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    Jeu 23 Avr - 16:09

baldwyn and isolde


Bien évidemment, la tâche était ardue pour le beau pirate. N’ayant pas en face de lui une jeune femme manquant d’adresse verbale, ni d’aisance, ni même d’aplomb, il risquait de s’y piquer à force de s’y frotter. Sa curiosité ne lui ayant pas fait défaut, elle s’était surprise à le questionner sur son grade au sein du Great Ranger. La fierté que cet homme au moment de lui répondre avait été remarquée par la jeune femme. Etre le capitaine de ce navire semblait être pour lui une gloire. Isolde quant à elle comprenait bien évidemment son élan de fierté – bien qu’elle ne regorgeait pas d’une telle sympathie envers le monde de la piraterie. Il lui proposa une visite de son navire, le fameux Great Ranger. Malin le pirate. Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme.

— J’admire votre malice, capitaine.Avec un père Capitaine dans la marine, cela se trouvait être un comble. Isolde usait toujours d’élégance, même lorsqu’elle déclinait une invitation audacieuse. Mais, elle-même était malicieuse et elle aimait creuser les discussions. Elle trouvait celle-ci bien intéressante. L'ennui qu'elle subissait quotidiennement semblait bien loin aujourd'hui. Elle pensa à son père, Edward, et à sa réaction s'il la voyait en compagnie d'un pirate. Expliquez-moi pourquoi je ferais confiance à un sanglant capitaine rencontré sur un marché ? lança-t-elle le regard sûr et insolent. Elle continua sa marche vers les remparts de la place du marché, situés plus à l’ombre. Elle ne supportait plus cette lourde chaleur. Le capitaine la suivit. Puis marquant une pause tout en s’asseyant, elle surenchérit. Convainquez-moi. Demanda-t-elle impudemment en haussant son épaule droite. Avec son air satisfait, la jeune rentière attendait la plaidoirie du capitaine.

Redoublant de répartie, la jeune femme posa au capitaine une demande plutôt audacieuse : considérait-il qu’elle représentait l’exotisme, selon lui ? Elle discerna de l’étonnement. L’avait-elle surpris en lui posant cette question ? Son regard se porta dans celui de Baldwyn. Ses yeux étaient perçant, francs, directs. « En quelque sorte » répondit-il après une courte pause. Continuant son discours, mais en l’ayant marqué d’une pose, il poursuivit. « Vous n'avez pas grand chose en commun avec les femmes pirates que je peux côtoyer, vous êtes plus... Raffinée » Un air satisfait apparut sur son doux visage aux teintes nacrées. Ses joues, habituellement rosâtres, s’intensifiaient avec le soleil qui lui tapait sur le visage. Evidemment, elle se doutait qu’elle était bien plus raffinée que les femmes pirates qu’il côtoyait habituellement. Elle les imaginait négligées et loin d’être distinguées. La belle ignorait si l’image qu’elle se faisait des femmes pirates était tronquée ou non. Elle n’en n’avait jamais rencontrées, mais, lorsqu’elle écoutait des histoires pittoresques, leurs portraits n’avait jamais été à leur avantages. Lady Rutherford concevait que le capitaine soit attiré par les rentières – ne trouvant pas à son goût les femmes pirates ou les prostituées qui remplissaient les bordels de l’île. « Raffinée… » Répéta-t-elle en le regardant. « Seulement… ? » remarqua-t-elle en plissant les yeux. Cherchait-t-elle les flatteries ? Elle y était habituée depuis fort longtemps, ne lui en déplaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://by-dyxie.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn    

Revenir en haut Aller en bas
 

Téméraire peut être, audacieux surement ! • Isolde & Baldwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» peut on manger du hareng frais ou cuit fumé??
» Congés parental ??? Qui peut m'expliquer
» Ce que la maman ne peut manger pendant l'allaitement
» ben alors ??? on peut même pu manger à not' faim ...
» GPS - qui peut m'aider avec un Chicago 8000 ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never shall we die :: NEW PROVIDENCE :: south :: golden street-
Sauter vers: