AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
MERCI DE PRIVILÉGIER LES HOMMES SUR LES NAVIRES ET LES FEMMES A TERRE ! Il y a également de nombreuses choses possibles pour les femmes à terre ;)

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) ROBERT SHEEHAN ›› never give up, it's such a wonderful life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 739
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : b. barnes.
› crédits : rose adagio, tumblr.
› comptes : aucun.
MessageSujet: (M/LIBRE) ROBERT SHEEHAN ›› never give up, it's such a wonderful life.   Dim 8 Mar - 21:09

Oscar Sutherland
AVATAR : robert sheehan ›› NÉGOCIABLE : oui et non ›› STATUT : libre

here for eternity


nothing left to say

›› NOM : Sutherland.
›› PRÉNOMS : Oscar, surnommé Oz le plus clair du temps.
›› ÂGE : 27 ans.
›› DATE DE NAISSANCE : au choix.
›› LIEU DE NAISSANCE : notre belle Angleterre à Londres.
›› ORIGINES : anglais jusqu'au bout des ongles.
›› NATIONALITÉ : tout pareil que les origines.
›› STATUT CIVIL : célibataire, il profite de sa jeunesse - ou plutôt il n'a pas trouvé l'amour de sa vie.
›› PROFESSION : coursier.
›› CRÉDITS : elf.
stories can make us fly, history is a burden
001. Oscar a vu le jour dans la capitale anglaise, fils d'un marchand et d'une bourgeoise assise sur sa propre fortune, on peut clairement affirmer que son enfance ne fut pas rude, surtout en tant que fils unique du couple. Gâté à outrance sans pour autant prendre le melon, il a grandit dans une ambiance absolument exquise, respectable. 002. dès son plus jeune âge donc on lui apprit à lire, à écrire, même un peu d'escrime grâce à sa génitrice. Cependant plus Oscar grandissait et plus il développait une fascination gigantesque pour l'océan, les découvertes à faire et Dieu seul sait quoi d'autre. 003. faisant tout pour finir dans la coque d'un navire malgré les remontrances de sa mère, c'est presque tout naturellement qu'à vingt ans il devint membre d'une galère marchande, au départ matelot il devint peu à peu l'homme à tout faire. 004. Sutherland était plus que bien puisque apprécié par son capitaine ainsi que le quartier-maître il était le rayon de soleil de ces messieurs, toujours à voir le bon côté des choses, à se donner corps et âme pour son travail qui lui tenait à coeur. Durant deux ans ce fut la joie, l'illusion jusqu'à une attaque de pirates qui en plus d'emmener la cargaison eurent la bonne idée d'embarquer Oscar. Celui-ci âgé de 22 ans au moment des faits et totalement terrorisé fut obligé de s'accommoder de cette situation - à ce sujet à vous de voir quel équipage aurait kidnappé monsieur, vous pouvez pourquoi pas inventer mais dans ce cas il faudra qu'il soit très mineur, un tout petit bateau qui aurait disparu peu après qu'Oz ait perdu sa main. 005. imposé en tant que matelot sur ledit bateau, si au départ il était plus hostile que véritablement heureux, regrettant amèrement son Angleterre ce fut à force de persévérance qu'il vint à se faire accepter dans cet univers si particulier. 006. une belle année à piller, une seule jusqu'à ce qu'il fasse une bêtise monumentale. Oscar il avait depuis toujours eu la main baladeuse, de là à ce qu'on l'attrape c'était une autre chose. Ce jour-là ils étaient tous à Nassau, y compris lui qui eut l'éclair de génie de piquer la bourse d'un colosse qui le rattrapa assez rapidement. Ce qu'il était ? Il n'en savait rien, peut-être commerçant, quoiqu'il en soit la punition fut irrémédiable puisque sous le regard médusé de son cadet, il lui coupa la main gauche. Tranchée, pissant le sang et hurlant de douleur, il fut sauvé in-extremis par une bonne âme qui n'était pas bien loin au moment de l'agression. 007. un genre de miraculé de son siècle, l'équipage ne voulut plus de lui puisque considéré comme inutile et après avoir été soigné, Oscar fut abandonné à lui-même, seul dans les rues. 008. ne pillant pas pour autant, il passa plusieurs mois à faire la manche, à essayer de grapiller à gauche à droite quelques pièces, maigrissant à vue d'oeil Wolfe arriva dans sa vie à un moment plutôt sombre de son existence - pour ne pas mentir, il allait y passer. 009. concernant Wolfe à cette période, cela faisait à peine une semaine ou deux qu'il était arrivé à Nassau, que grâce à ses économies il avait réussi à avoir une habitation non loin du lieu où Sutherland se laissait pourrir. Par élan de pitié, de bonté ou Dieu seul sait quoi d'autre, l'ancien maréchal-ferrant lui attrapa l'avant-bras sans lui laisser le choix. Quatre jours durant il s'occupa du plus jeune jusqu'à ce qu'il récupère des couleurs, et au moment où il voulut le dégager hors de chez lui, Oscar eut le réflexe de lui demander de le garder, qu'il se rendrait utile et déballant tant d'arguments que prit sur le fait, il ne put qu'accepter. 010. peu de temps après, Wolfe s'imposa en tant que maître d'armes débutant, le poussant à la hargne, à garder espoir et surtout de faire de sa main manquante un véritable atout. Usant parfois de mots très durs ainsi que de méthodes peu orthodoxes, Oscar récupéra peu à peu cette flamme qu'il avait perdu en commettant sa regrettable erreur. Si quelques semaines plus tard son aîné devint membre d'un équipage de pirates, il n'empêche que depuis quatre ans maintenant ils vivent sous le même toit, même que Sutherland a trouvé un travail en tant que coursier, rien de bien folichon, juste de quoi payer et économiser pour enfin avoir son propre chez-lui. Une véritable relation de confiance s'est instaurée entre les deux hommes, ils savent tout l'un de l'autre - ou presque - et se surveillent, se soignent lorsqu'il y a besoin.

traits de caractère. souriant, tactile, plutôt pessimiste et anxieux depuis qu'il a perdu sa main, à l'écoute, actif, compatissant, braillard, versatile, réfléchi, manipulateur, imaginatif, borné, revanchard, protecteur, méfiant, persuasif.

les détails. depuis ses entraînements avec Wolfe il se débrouille très bien avec sa seule main valide en compagnie d'un sabre, coutelas ou peu importe, il est donc plutôt doué avec une arme blanche. étant donné son métier de coursier, voyez donc par ici qu'il est du genre à savoir courir très vite, encore plus depuis qu'il a perdu sa poigne. il a depuis toujours essayé de tirer des autres ce qu'il souhaitait, de la sympathie, des objets pourquoi pas, en somme il est semblable à un serpent qui s'adapte à son environnement et sait comment réagir pour ne pas finir la tête dans le sable. a toujours particulièrement adoré la lecture, dès qu'il en a le temps on le verra avec un ouvrage entre les doigts. maîtrise à la perfection l'ironie et le sarcasme.
stories of all we did
Wolfe Ramsey
« Encore. » L'air impassible collé sur la trogne, Wolfe dévisage avec un certain dédain son adversaire qui épuisé peine à retrouver parfaitement sa respiration. Oscar Sutherland qu'il s'appelle, et surtout il y a encore quelques semaines il n'était qu'un gamin miteux qui allait probablement crever de faim. Récupéré au vol par l'ancien maréchal-ferrant, en attendant de se trouver un équipage et dévorant ses économies celui-ci passe le plus clair de son temps dorénavant à le tirer du bourbier dans lequel il est tombé tout seul. Avec une main en moins, c'est vrai que tout devient plus compliqué d'un coup et si après l'avoir nourri il voulut s'en débarrasser, Oscar fut contraint de lui demander de le garder, lui affirmant qu'il se rendrait utile, qu'il le rembourserait en temps voulu. Ramsey il l'a jamais vraiment crû, alors en attendant que son mensonge éclate au grand jour il veut en faire quelque chose, plus qu'une loque, non pas un homme parce qu'après tout, que veut dire ce terme exactement ? Juste un chanceux de la vie qui attrape les opportunités lorsqu'elles se présentent à lui. Petit voleur aux gestes qui fut vifs, il faut croire qu'un temps à faire la manche dans le caniveau ça vous change une morphologie ainsi que les réflexes. Le cadet des deux se reprend à refoncer sur son aîné qui l'arrête en un mouvement de coude en plein dans la mâchoire qui le fait lamentablement s'écrouler au sol cul le premier. « Encore. » Qu'il répète inlassablement alors que son interlocuteur grimace sous le coup qui lui a été asséné, il saigne de la bouche, un peu du nez aussi et son arcade est écorchée. Le pauvre, intérieurement il le plaint, extérieurement en revanche il ne lui laisse aucune pitié. Ses grands yeux verts scindent l'horizon, ses poumons sifflent et enfin il daigne l'ouvrir. « Mais... » Je n'ai plus de main, comment tu veux que j'y arrive ? Il sent cette question venir à plusieurs kilomètres, il préfère étouffer le foetus dans l'oeuf en se mettant accroupis face à lui, sourcils froncés et provocation dans le regard. « Mais quoi Oz ? » Parce que quitte à faire preuve d'amitié et hostilité, autant essayer de créer un lien, une attaque. « J'sais que t'as perdu ta main, j'sais que tu t'les faite couper pour avoir détroussé la mauvaise personne. Je l'sais tout ça, c'est pas pour autant une raison d'faire la jouvencelle en détresse. » Il veut lui donner plus, la hargne, la rage, le pouvoir de décimer tout ce qui se dresse sur son chemin même s'il part avec un morceau de corps en moins. Ce n'est qu'un pauvre bout, ce n'est peut-être pas réparable, en revanche il est possible de combler ses lacunes ailleurs. Crachant le sang qui s'accumule entre ses dents, Oscar perd de son pétillement pendant que Wolfe l'attrape par le col, souhaitant faire passer son mépris à travers ce geste, cette fausse haine pour qu'il réagisse. « Pauv' gosse, j'aurais p'tête mieux fait de t'laisser crever dans ta rue miteuse, t’enfoncer dans ta propre merde jusqu'à c'que tu coules dedans. Qui t'regrettera ? Personne, c'est vrai. » Sourire en coin plus que mauvais, il devrait sérieusement songer à faire carrière dans la comédie et surtout faire profiter un quelconque équipage qui voudra bien de lui de son peu de savoir en la matière. Motiver les troupes est une chose, raviver une flamme morte en est une autre et il ne perd pas espoir concernant l'Anglais tabassé par ses propres conséquences. S'il n'avait pas complètement loupé son pillage, il aurait encore ses dix doigts, s'il n'avait pas perdu tout cela, il n'aurait jamais croisé la route de l'Ecossais. Finalement tout se relie en un seul point, il était destiné à tomber sur cet animal blessé. Enfin celui-ci vient à réagir en assénant un superbe coup de poing dans la joue de son maître à danser, surpris sur l'instant il n'arrive pas à réagir et le combat reprend de plus belle. Oscar avec un sabre tout comme son concurrent qui se défend plutôt bien sans être le meilleur en la matière, il y a des bases qui ne s'oublient pas. « VA T'FAIRE FOUTRE ! » C'est ce qu'il attend, il ne peut s'empêcher d'avoir une once de malice dans ses prunelles sombres et riposte aux attaques qui lui sont assénées. « Oh avec plaisir ! Mais certainement pas par toi ! » Un rire de gorge lui échappe des lèvres, il vrombit le long de sa peau et son palpitant éclate de plus belle contre son torse qui se gonfle d'une émotion nouvelle. Il se sent bien, il n'a pas oublié pour autant, il arrache seulement une page sombre de son passé ou cherche peut-être à se faire pardonner en donnant un second souffle à cette tête de mule pessimiste. Il veut l'aider, il veut faire quelque chose puisqu'il faut croire qu'il lui a demandé en ne voulant pas se faire la malle de son habitation sommaire, simpliste à souhait mais où deux personnes peuvent cohabiter. Quand il ne sera plus là, quand il sera sur les mers avec d'autres corsaires, lui sera présent pour occuper les lieux de sa présence à la fois solaire et tellement fragile. Le premier fait coule de source, le second en revanche il va falloir s'en détacher. Plus les secondes s'écoulent et plus la bataille se transforme en une partie de plaisir, parce qu'il se réveille, parce qu'il a le déclic. Parce que lui aussi a le droit de respirer sur cette île maudite et Wolfe ne le lâchera pas non, pas cette fois. Pas encore.

brothers. Wolfe a toujours vu Oscar comme un animal blessé, peu importe s'il lui a insufflé la rage lui permettant de combattre avec hargne quiconque souhaitant le mettre à terre, il est son protégé, il est son nouveau rayon de soleil et aussi son confident. Deux amis qui vivent ensemble depuis leur rencontre, parce que même si le plus jeune des deux a juré de déguerpir quand il aura assez d'argent, il reste toujours présent dans l'appartement de Wolfe que celui-ci habite lorsqu'il rentre de ses virées en mer. Plus que reconnaissant envers lui, Ramsey incarne un repère pour lui, une corde à laquelle s'accrocher lorsqu'il pense se casser royalement la figure et même si l'ancien maréchal-ferrant ne lui dira jamais clairement, il pense tout pareil du voleur malchanceux. S'ils ne se cachent pratiquement rien, il y a certaines zones ombragées qui sont encore à découvrir, en l'occurrence l'aîné n'a jamais su que con cher Oz était fils bourgeois et lui n'est en rien au courant de la mésaventure de Wolfe qui l'a mené ici - ayant toujours été très vague sur le sujet, n'ayant même pas osé aborder le drame qui a eu lieu durant le voyage jusqu'à Nassau. Cependant, et au bout de quatre ans les langues finiront bien par se délier pour le meilleur et probablement le pire. Néanmoins tous deux plongés dans le noir pourront compter sur la présence l'autre pour sentir une main rassurante sur l'épaule. Un peu de lumière, un peu de bonté, d'humanité dans ce monde qui en manque cruellement.

Sal Graham
Quelque chose d'étrange gravite autour de cet homme et de ça, Sutherland en est sûr il y a quelque chose à découvrir. Si Wolfe n'a vraiment jamais révélé l'identité de son ami perdu, de cette amitié gâchée à cause d'un drame commun il n'empêche qu'Oscar n'a pu passer à côté des regards que son comparse lance au comptable du bordel. C'est plus profond, pernicieux, si vicieux qu'il n'arrive pas à avoir le courage d'encore en parler à Ramsey. De fait, le bouclé fait son enquête de son côté en abordant parfois monsieur Graham un grand sourire sur la face, celui-ci d'ailleurs sentant qu'on lui a piqué sa place d'ami proche n'arrive pas à agir autrement ; il lui répond sèchement. Cependant, ce qu'il ne sait pas c'est qu'il en faut bien plus au jeune garçon pour être découragé et puis quitte à ce qu'il le déteste, un proverbe raconte qu'il faut faire de son meilleur ennemi un très bon ami. Qui ne tente rien, ne tente rien et depuis maintes années Oscar a cessé de mettre en pratique cette philosophie qui le qualifiait tant, il veut faire plus, creuser quitte à découvrir une surprise macabre.

(pour faire assez simple, leur amitié date d'il y a deux ans avant leur arrivée à Nassau. Petit à petit, Wolfe s'est vu éprouver des sentiments honteux à l'égard de son ami, qu'il n'a d'ailleurs jamais pu lui avouer. De fait, tout son amour il l'a laissé retomber sur sa soeur cadette Sheona. Il y a quatre ans donc, à leur arrivée dans la ville, même avant, durant le voyage, la donzelle est décédée d'une pneumonie fulgurante, Wolfe bien que touché par son décès ne put pleurer et tout le désespoir de Sal lui tomba sur la gueule, ça s'est fatalement terminé par une sale dispute qui signa à priori la fin de leur relation.  :puppy: )


Eleanor Risley
Eleanor est la bonté d'âme par excellence, d'une gentillesse qu'Oscar n'a pas croisé depuis une décennie au moins, c'est en faisant son travail de coursier qu'il a croisé la route de la cuisinière de l'auberge. Tout simplement il devait aller lui chercher quelques ingrédients, à gauche, à droite, le plus rapidement possible bien évidemment ! Si au départ ils ne s'accordaient que des sourires, c'est petit à petit, à force de revenir traîner dans ses pattes qu'ils vinrent à former une amitié solide sans pour autant aller dans la grande confession sur l'oreiller. Si Sutherland n'a jamais concrètement parlé de l'accident qui lui est arrivé à sa pauvre main, il n'empêche que ceci titille la curiosité de la jeune femme qui compatissante ressent une once de tristesse envers lui à chaque fois qu'ils viennent à discuter ensemble. Ils s'apprécient comme deux enfants qui, étant fatigués du monde des adultes, se retrouvent pour oublier cette triste réalité.


Jehanne Varone
Sutherland a eu la chance de croiser la route de Varone par le biais de Wolfe, on peut dire une chose ; c'est que la donzelle a fait forte impression en gardant sa froideur légendaire. Au départ peu intéressé par la donzelle, ce fut seulement au bout d'un temps, et surtout quand l'ancien maréchal-ferrant devint le maître d'armes du plus jeune qu'elle vint à s'intéresser de plus près à l'amputé. Faut dire qu'Oscar il attendait rien d'elle, et le peu de fois où ils ont discuté, ce ne fut que pour échanger quelques vagues politesses, pas même un sourire. Pourtant, en quatre ans, il a su changer autant que la rouquine et quelque part même s'ils se taisent, ne l'avoueront jamais, il y a un certain respect qui s'est instauré, même une fierté du côté de la femme pirate qui ne pensait pas qu'il allait s'en sortir aussi bien avec une main en moins. Vaut mieux pas trop creuser de toute manière, ils feront que se fuir encore plus, alors ils se complaisent dans les paroles muettes, préférant des regards qui veulent à peu près tout dire plutôt que des longs discours. D'ailleurs, il n'est pas rare que la donzelle le provoque en duel quand elle se retrouve à terre, souvent l'un, souvent l'autre, ils se retrouvent avec le même score de victoires.


_________________


i'll wrap my hands around your neck so tight with love
« il existe un lieu où le monde de la lumière rencontre celui des ténèbres. c'est là que tout se produit: dans la terre des ombres, où tout est rare, confus, incertain. nous sommes les gardiens de cette frontière. »


Dernière édition par Wolfe Ramsey le Dim 15 Mar - 11:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ›› the pirate king.
› messages : 739
› inscrit(e) le : 08/03/2015
› avatar : b. barnes.
› crédits : rose adagio, tumblr.
› comptes : aucun.
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) ROBERT SHEEHAN ›› never give up, it's such a wonderful life.   Dim 8 Mar - 21:12

promotion du scénario et exigences


Coucou toi.  :cute:
Non j'te mets pas du tout dans l'ambiance Roben grâce à ces gifs.  :mex:

Avant toute chose donc, merci d'être arrivé jusqu'ici jeune padawan, si tu en es à ce stade c'est qu'Oscar te botterait peut-être et donc j'en suis plus que contente.  :puppy: Je vais essayer de passer rapidement sur les points importants.  :haha:  :héhé:

avatar ≈
très peu négociable, voire pas du tout.  :3: Et pourquoi donc ? Disons que je groupise ces deux-là, qu'ils sont juste LA bromance par excellence et puis franchement, on voit trop peu Robert Sheehan je trouve, alors que ce mec envoie du lourd outre son rôle dans Misfits - regarde Killing Bono, tu comprendras mes feels.  :mih: Donc voilà, vraiment à moins que tu puisses pas te le farcir et que VRAIMENT Oscar est un coup de coeur, on pourra voir pour négocier, mais j'te préviens je garde le droit de véto.  :aw: Pourquoi pas George Blagden mais seulement si tu veux VRAIMENT pas de Rob. :perv:

pseudo ≈ j'ai pas passé une éternité à chercher Oscar, n'empêche que je trouve que ça lui va bien, je le cite dans ma fiche du coup ça risque d'être compliqué pour la négociation, le nom de famille à la rigueur.  :was: Mais si tu peux tout garder, ce serait le top.  :chou:

histoire ≈ tout a été dit concrètement dans l'histoire, y'a pas mal de libertés je pense et y'a toujours moyen de bidouiller quelques points, j'suis pas très chiante à ce niveau. J'aimerais juste qu'il vienne d'un milieu aisé pour qu'il finisse dans le fond du caniveau, j'trouve toujours le contraste intéressant.  :hinhin:  :lov: Ah oui puis merci d'éviter de m'en faire un Nathan de Misfits siouplé, parce qu'au quinzième Robert très teubé ça commence à très beaucoup me lasser.  :aw:

liens ≈ tant chez moi que chez Sal, je pense qu'il y a moyen de trouver des trucs très intéressants. Déjà mettre les cartes sur table en balançant le passé de l'un ou de l'autre, l'inquiétude aussi liée à l'équipage dans lequel est Wolfe - Woodes FTW aka capitaine sanglant -, y'a plein, plein de choses qu'on peut voir et des mystères à résoudre.  :red: Sans que ça ne tourne à l'amoureux - puisque mon chouchou l'est déjà de Sal, heh oui je vous ai spoilé :arrow: - j'tiens vraiment au côté brotha, âmes complémentaires qui se sont bien trouvées et qui sont pas prêtes à se séparer.  :luve: Du côté de Sal, ça peut donner de bons RPs avec des sentiments nobles d'Oscar, maais une très mauvaise volonté de Graham puisque celui-ci trouve que monsieur a piqué sa place.  :mdr: Vraiment, pour plus de lumières du pourquoi du comment, n'hésitez pas à survoler ma fiche - parce que oui elle est très longue :beuh: - qui est ici.  :puppy: Et pour t'achever, je peux juste te promettre des feels, beaucoup de feels.  :haha:  :chou:  :lov:


le reste ≈ en ce qui concerne le reste, la présence etoo etoo, je suis disons pas super chiante là-dessus. Si tu passes une fois tous les deux jours ça me va, quant aux RPs une réponse toute les deux semaines ne me dérange pas le moins du monde, je prône aussi l'irl donc tékaté, va pas te prendre le chou et surtout pas pour moi. :*-*: C'est vrai que j'apprécie la régularité, malgré tout tant qu'on m'explique pourquoi on peut pas répondre, je peux comprendre j'suis un être humain après tout.  :red: Pour ce qui est de l'écriture dans sa totalité, je vous prierais de faire attention à l'orthographe, j'dis pas que je suis irréprochable mais tout de même les bases de la langue c'est pas bien sorcier à assimiler, surtout quand on a des astuces.  :aw:  :fall: J'aimerais une personne qui s'investisse dans la vie du forum, avec qui je puisse parler parce que écrire juste pour écrire, sans se taper des délires ensemble, c'pas bien rigolo.  :puppy:  :héhé:

Si tu prends mon bébé, je te vénère pour toujours, je te donne mon corps jusqu'à ce que je meurs, je jure sur la déesse du feels qu'on va s'en bouffer et du chocolat, beaucoup de chocolat - ou des fraises si tu aimes pas le chocolat.  :ghé:  :*-*:  :cute:  :koeur:  :perv:


_________________


i'll wrap my hands around your neck so tight with love
« il existe un lieu où le monde de la lumière rencontre celui des ténèbres. c'est là que tout se produit: dans la terre des ombres, où tout est rare, confus, incertain. nous sommes les gardiens de cette frontière. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/LIBRE) ROBERT SHEEHAN ›› never give up, it's such a wonderful life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) ROBERT SHEEHAN ›› never give up, it's such a wonderful life.
» (m) Robert Sheehan (libre)
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» eau libre
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never shall we die :: TAKE ME BACK TO MY BOAT :: give me the rope :: tell me more-
Sauter vers: